Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 11:57

 

Tout a commencé quand ce camarade de classe, 10 ans à peine, que je ne connaissais quasiment pas, m'a appelé « grosse vache ». Surnom dont il m'a affublé tout au long de l'année scolaire.

Non attendez...

Ça remonte à plus loin en fait. Deux ans auparavant, en découvrant les photos de la classe de mer, sur lesquelles je posais en maillot de bain avec mes copines. C'est là que j'ai compris que mon corps n'était pas comme le leurs. Ça m'a gêné sur le coup, mais c'est durant les années suivantes que j'ai compris que ce bidou surabondant et ces cuissots grassouillets seraient un handicap, du moins pendant mon adolescence. Et ce le fut.

tumblr_jemappelle477.jpg[via Jemappelle]

Ce n'est pourtant que 10 ans après la découverte de ces innocents clichés que c'est arrivé. Ce que je prenais pour un rêve s'est enfin accomplie, avant de dériver vers le cauchemars. Plus de 20kg d'évaporés en moins de 6 mois. Le sourire est parti avec, mais pas que : mon humour, mes délires innocents, ma légèreté et cette manière que j'avais de tout croquer à pleines dents... tout cela s'est enfui avec mes kilos.

Le goût de la vie comme le goût tout court m'ont quittés. Et certains amis aussi... comme je les comprends aujourd'hui!

Les kilos ont continué à disparaitre, et finalement, et en une année c'est 30 kg que j'ai perdu. Pourtant , j’ai évité l’hôpital car que ma précédente expérience en pédo-psy m'avait permis de savoir que cet univers me détruirait. J'ai tenté la sonde gastrique, mais une fois seule avec Midas, je l'arrachais rageusement (la sonde hein, pas Midas).

tumblr_diamondoceans-00.jpg

Je voyais toujours cette dame qui suivait mon évolution psychique depuis mes 15 ans. J'ai continué à vivre, je me suis forcée à chaque instant, à faire des choses et à ne pas m’enfoncer dans la maladie. J'ai appris à vivre avec les complément alimentaire à base de crèmes surprotéinées au goût de Danettes avariées. Ça a duré encore de long mois, sans s'arranger.

 

Puis j'ai passé trois semaines en Italie, j'ai pris 8 kg (notamment grâce à de délicieux cocktails) et j'ai commencé à comprendre VRAIMENT que la vie ne se limitait pas au chiffre d'une balance. Car avant ça, même si j'étais bien consciente de la maladie et même si je la conchiais, je ne parvenais pas à m'en défaire.

anorexie1.jpg

Heureusement, ces huit kilos (fatidiques) sont apparus sans que je m'en aperçoive et en fin de compte, ma vie n’était pas pire, au contraire!

Je recommençais à sourire, à sortir et à plaire. Dès lors, je me suis reconstruite, petit à petit. Le chemin a été long et ardu, j'en ai encore un peu à parcourir, mais j'ai déjà fait le plus dur.

Pourvu que je ne rebrousse pas chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilith - dans souviens-toi
commenter cet article

commentaires

Nina 17/11/2010 08:59



Bravo encore pour avoir surmonté toutes ces épreuves et vive l'Italiethérapie !



Lilith 17/11/2010 11:51



(Ils sont forts ces Italien)


Mais je n'aurais jamais réussie toute seule...



jessie 16/11/2010 18:39



C'est chouet ce partage.... Tes copines en maillot de bain... je crois bien qu'on y faisait même pas gaffe à ton bidou! Dis, c'était pas en rapport avec ça, la fameuse question qui à eu pour
réponse "qu'est ce que t'attends de moi?" ... Inconciement, j'ai brusqué la grande Lilith torturée ce soir là, je t'en demande pardon.


ça à l'air de bien aller maintenant, croques la vie....



Lilith 17/11/2010 11:51



T'excuse pas ; j'étais bourrée ce soir là!



Eric 16/11/2010 16:39



Merci pour ce beau partage, miss Lilith.



Lilith 17/11/2010 11:51



:)



annick 16/11/2010 12:54



le chemin se referme derrière toi, ne regarde pas en arrière, fonce, vis et amuse-toi!



Lilith 17/11/2010 11:50



Je fais ce que je peux ;)



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher