Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 09:00
Ash Nazg Durbatulûk...

Et à part les promenades des chiens et les crises d'asociabilité, Lilith elle fait quoi de ses vacances d'été? (rigole pas, je suis persuadée que tu te poses la question)(si, si)(arrête de nier). Bah pas grand chose en fait. Déjà, faut savoir que je dors super mal à cause de la chaleur et de mes névroses, en fait je dors en pointillé ; autrement dit je me réveille toutes les 2-3 heures pour une demi-heure voir une heure de trépignements dans mes draps, puis je me rendors et ainsi de suite. Mais ça va, je le vis bien.

Sauf que quand même du coup, la journée je suis kaput et y'a puis rien qui fonctionne vraiment dans mon corps. En fait, ça fait 3 semaines que je ne sors que pour promener les chiens et acheter des clopes (et éventuellement à boire). Ca me permet d'échaper à pas mal de choses qui ne me conviennent pas trop.

Quand je suis chez moi, outre les quelques heures quotidiennes allouées aux réseaux sociaux, je lis et je geek. Et quelques séries aussi.

Mais surtout la lecture. J'ai relu le Silmarillon de Tolkien la semaine dernière (alors que je l'avais déjà lu y'a deux mois, mais bon) et comme j'ai pas trop d'argent pour m'acheter la suite des Contes et Légendes Inachevés -Tolkien toujours – bah je rerelis mes passages favoris du Silma et du Seigneur des Anneaux. J'avais oublié à quel point le passage du Conseil à Imladris est délicieux. Genre avec Elrond qui se la pète un peu en mode « moi je sais », « moi je suis le fils d'Eärendil alors vos gueules » « moi j'ai déjà affronté Sauron et pire encore, gnanagnanana ».

j'adore Elrond.

J'veux dire, il a clairement la classe Elrond.

Ceci étant, mon état cérébral étant ce qu'il est, mon cœur balance toujours pour le côté noir. Et du coup, je suis plutôt Team Angband quand il s'agit du Silma Team Mordor pour le SDA (oui parce que Melkor et Sauron seront toujours mes favoris)(bah quoi)(Et Thandy aussi oui)(oh ça vaa!).

Artiste : Phobs (dont je suis fan)

D'ailleurs en parlant de ça, il se passe un truc trop bien sur Tumblr en ce moment, c'est le Silmarillon Read Along. En gros, chaque semaine est dédié à un passage du Silma que les participants doivent lire. Ensuite ils peuvent donner leurs impressions et partager avec les autres lecteurs. Et aussi y'a des équipes et des défis et plein d'activités sympa. Moi je participe pas, parce que je suis une rebelle toussa toussa, mais j'adore lire ce qu'il se passe dans les différentes équipes et...

OK, ma vie n'est peut être pas des plus passionnantes à raconter en ce moment, mais moi je m'éclate (toute seule) alors merde.

Et voilà, je sais plus ce que je voulais dire maintenant.

PS : pour mes quelques photos du cosplay de Mairon/Sauron, c'est

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 06:45

Le soir de la fête de la musique, Le Glazart ouvrait sa Plage pour l'été 2013. La veille, Votre dévouée Lilith était conviée à découvrir les lieux lors de la soirée de pré-ouverture. J'ai donc pris mon Charlot préféré sous le bras et tous les deux nous sommes parties du côté de La Vilette pour découvrir les lieux.

Nous avons pu y apprécier le sable fin, les transats, les cocktails, le dancefloor et l'ambiance « ola guapa » qui s'y déchaineront tous les jours jusqu'à la Technoparade, le 14 septembre.

 971631_10200759205875315_894804041_n-copie-1.jpg

Electrisés on était!

Trois mois donc, pour profiter de ce bol d'air élèctrisant au programme alléchant : concerts en tout genre (dont certains gratuits), clubbing, brunchs, festivals, brocantes et j'en passe! Y'en a vrament pour tous les gouts, tous les âges, tous les styles.

 http://www.glazart.com/LaPlage/wp-content/themes/Glazart/images/plage-logo-header.png

L'entrée est libre, tu n'as qu'à jeter un oeil à l'agenda, choisir ton programme te précipiter sur les lieux. Le best, tu prends tes tongs pour pouvoir sentir quelques grains de sable sur les 50 tonnes qui y ont été installés.

Alors, vamos à la playa?

La Plage du Glazart - 7-15 Avenue de la porte de la villette, 75019 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 07:00

Une belle première pour quatre jeunes acteurs fortement prometteurs. Weekend en ascenseur est une pièce de Jean-Christophe BARC, mise en scène par Michael Cohen, et qui joue les prolongations au Théâtre de L'Aktéon dans le 11e arrondissement.

Dans un rythme endiablé, les quatre personnages de la pièce, coincés dans un ascenseur, vont devoir cohabiter malgré leurs névroses respectives et leurs différences. On rit de bout en bout dans ce huis-clos délirant qui risque de vous donner une nouvelle image de vos voisins...

425064_10151616294514561_98437470_n.jpg

Pour en savoir plus, je suis allée poser quelques question à l'une des comédienne, Roxane Turmel.

  •  Alors Roxane, avant d'en venir à la pièce, on va parler de la compagnie Babebibobu , si tu veux bien. Vous vous êtes tous rencontrer au Cours Simon il me semble, mais comment en êtes vous venu à monter un tel projet?

Nous sommes tous les quatre issus de la même promo en effet, et on avait envie de travailler ensemble depuis longtemps. Quand on a décidé de nous lancer, Michael Cohen qui est aussi un ancien du Cours Simon, a proposé de nous mettre en scène. Finalement c'est partie d'une envie commune et ça s'est fait assez naturellement puisqu'on arrivait tous en fin de formation ; On s'est dit que c'était le moment!

  • D'où vous est venu le nom «Babebibobu »? (dont j'suis fan!)

On a pas mal réfléchi avant de trouver un nom, et on a fini par choisir cette phrase de diction typique, que les comédiens apprennent durant leur formation. On aurait pu partir sur "le petit pot de beurre...", mais c'était un peu long! Plus sérieusement, on voulait quelque chose de rigolo, de facile et qui fasse référence au Cours.

  • Pour en venir à la pièce, comment avez-vous découvert l'auteur, Jean -Christophe Barc?

On cherchait une pièce avec 4 personnages, qui soit drôle et moderne... Finalement y'en a pas tant que ça. On est d'abord partis sur un autre choix mais comme nous n'avons pas eu les droits, on a repris les recherches pour tomber sur Week-end en Ascenseur. C'est un peu du au hasard mais quand on l'a lue, on a tout de suite accrochés ; un vrai coup de cœur!

 

  • Comment résumerais-tu l'histoire?

Alors... c'est une comédie irresistible mettant en scène quatre personnages qui ne se connaissent pas; l'ascenseur dans lequel ils se trouvent tombe en panne et, si ces personnages n'étaient pas tous plus tarés les uns que les autres, les choses auraient pu bien se passer. Or là, entre la bourgeoise allumée, le clostro intello, le beauf à l'humour euh... spécial et l'étudiante en droit aux tendances de mégère, ça part dans tous les sens pour finir en feu d'artifice!

  • Très bon résumé! Combien de temps ça vous a pris pour la monter?

On a lancé le projet en aout 2012, avec cette première pièce qui n'a pas aboutie. Le travail sur Week-end... a commencé en début novembre, mais à l'époque on ne se prenait pas la tête. On a mis les bouchés doubles quand c'est devenu plus concret en janvier, avec la proposition de l'Aktéon, , et c'était trois mois et demi avant la première!

  • Justement, c'est jamais évident de trouver une salle pour se produire, mais vous avez réussi à vous "imposer" 4 soirs par semaine à l'Aktéon, c'est fort quand même!

Là aussi ça c'est fait par hasard! On avait un ami qui avait déjà joué dans ce théâtre et qui nous a conseillé de nous renseigner. La directrice est venue nous voir jouer le premier acte sans costume, sans décors ni rien, pour une première audition. Et d'emblée elle nous a proposé un mois entre mai et juin, 4 soirs par semaine. Tout est allé très vite et on ne pouvait pas refuser une telle offre!

  • Peux-tu nous parler de votre metteur en scène, Michaël Cohen ?

Michael est donc un ancien du Cours Simon. C'est avant tout un acteur qui a pas mal joué ces dernières années, mais il avait très envie de s'essayer à la mise en scène. C'est pourquoi il s'est tout de suite proposeé quand il a appris qu'on montait quelque chose. Et il a fait un travail super dans le sens où il à réussi un maintenir une véritable cohésion dans le groupe, en êtant autoritaire quand il le fallait, mais surtout compréhensif. Il a su nous gérer par sa sincérité et sa motivation. Son objectif sur Weekend... était de suivre les intentions de l'auteur sans en faire trop et je pense que c'est réussi.

  • Je confirme! Tu m'as dit que vous aviez vous-même gérer les décors, tu peux nous raconter un peu?

Oui, alors là merci aux garçons! Parce que sans eux, on aurait eu beaucoup plus de mal! Michael avait une idée assez précise de l'ascenseur ; il voulait que le lieu soit exigu afin que le spectateur puisse ressentir l'étouffement des personnages ; donc on a volontairement rétréci l'espace scénique. Par ailleurs, il y a aussi les contraintes techniques ; il fallait que le décor puisse se transporter et se démonter et se ranger aisément... Et oui, on a tout fait, du découpage de planches à la peinture, pendant plusieurs weekends d'hiver, dans le jardin de Stanislas (donc dans le froid!). Et pour le coup, on est vraiment fiers de nous!

photo--4-.JPG

  • Vous pouvez! J'ai eu la chance d'être dans la salle le soir de la première, et je dois dire que c'était génial. Comment te sentais-tu après? L'impression d'avoir passé un cap peut-être?

A vrai dire c'état bizarre... D'un côté j'étais ravie parce qu'on avait fait une bonne première, que la famille et les amis étaient dans la salle. J'étais contente de l'aboutissement du travail de ces derniers mois mais je réalisais aussi que ce n'était que le début, qu'il allait maintenant falloir nous roder et surtout qu'on ne pouvait pas se reposer là dessus... Il fallait rester en alerte pour la suite! Y'avait en effet, le sentiment d'avoir franchi un palier mais je gardais en tête qu'il y en avait d'autres!

  • Votre affiche est géniale, vous l'avez conçu comment??

On a longtemps hésité, on arrivait pas tellement à nous mettre d'accord, alors chacun a fait un croquis de ce qu'il voulait, on les a mis en commun et on a demandé à une ami graphiste de nous faire un truc à partir de ça. Elle a fait un super boulot mais nous n'étions pas tout à fait satisfaits de l'apparence des personnages. Du coup, on est allée voir une autre amie qui est aux Beaux-Arts afin qu'elle fasse des personnages qui soient des caricatures de nous-mêmes. Un véritable travail d'équipe!

  • Une dernière chose à ajouter?

Venez nombreux parce qu'on est prolongé 2 soirs par semaine et qu'on sera ravis de jouer devant vous!

MERCI ROXANE, ET BRAVOOOO!

Weekend en ascenseur, le lundi et mardi à 21h, jusqu'au 15 juin, au théâtre de l'Aktéon. Avec Barbara LAMBERT, Pierre-Louis BONNAT, Stanislas CHÂBLE, et notre invitée, Roxane TURMEL. Mise en scène par Michael Cohen.

 Facebook event ici. Et résa !

photo--5-.JPG

Allez donc tous passer un Week-end en ascenseur!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 08:00

 

Jeune comédien fraichement débarqué de Saint Emilion, Maxime Gasteuil vous propose de passer une petite heure en sa compagnie sur la scène du Théâtre BO Saint-Martin. Au programme, quelques anecdotes sur sa ville natale mais surtout son étonnement lors de son arrivée à Paris. Avec une inventivité folle , Maxime raconte le métro, les gens, les taxis et mille autres histoires délirantes.

 602389_366404970121227_1739796974_n.jpg

Un peu barré, plein d'une folle énergie et compètement déjanté, il parle de notre époque, de notre France avec une drôle de justesseJ'ai profité de l'avoir sous le coude pour lui poser quelques questions à propos de lui et de son spectacle.

  • Alors Maxime, dis-nous, si tu es  « monté à Paris » à l'origine, c'était pour faire de la scène?

A la base c'est vrai, c'est pour la scène que je suis ici car la province ne te permets pas de te mettre en lumière autant qu'à Paris.

  • Depuis quand as-tu envie de monter sur scène?

L'envie est venue tout petit ; je raconte des conneries depuis toujours, ma famille est d'ailleurs une grande source d'inspiration

  • Tu parles pas mal de Saint-Emilion dans ton spectacle, et même si tu en ris beaucoup, on sent bien que tu y est encore très attaché, je me trompe?

Tu ne te trompe pas! ma famille est là bas depuis 4 générations. J'ai été bercé au vin rouge dès que j'ai su mettre un pied devant l'autre ; j'ai quelques séquelles... ( Je sais ce que c'est)

Sans déconner, Saint-Emilion est un beau et chaleureux petit village, surtout l'été.

  • Et Paris, alors, c'est vraiment si différent?

Oui vraiment, le temps d'adaptation est compliqué. T'es confronté de très prês à des trucs que tu vois qu'à la télé ; la vitesse, la pression, le monde... c'est réellement diffèrent de la province. Pour avoir habité à Bordeaux qui est une grande ville, Paris reste une ville ou la pression prend le dessus sur la convivialité que j'adore et dans laquelle j'ai grandi.

  • On sent vraiment que tu prends ton pied sur scène ; penses-tu que pourrai y devenir accro?

C'est le cas, j'adore la scène et une fois que c'est parti, je ne pense plus à rien d'autre qu'à régaler les spectateurs. C'est que du plaisir! (je confirme)

  • Qui serait ton modèle?

J'ai pas de modèle, je suis assez marginal. J'aime l'idée de la singularité mais j'adore Gad, Jamel et les p'tits nouveaux comme Malik Bentalha et Baptiste Lecaplain qui me régalent.

  • En tant que jeune qui débute dans le milieu, qu'est qui a été/est le pus compliqué selon toi?

Il faut sans cesse travailler sur tes textes et puis; avec l'effet de mode du stand-up, y'a trop de gens qui se présentent avec des trucs pas aboutis, sans trop d'authenticité. Trouver des personnes qui te font confiance et qui te suivent, c'est pas facile non plus ; il y' a trop de beaux-parleurs dans ce milieu... Ah et aussi, y'a le statut d'intermittent!

  • Qu'est ce qu'on peut te souhaiter pour la suite?

La santé pour que je puisse continuer à donner du plaisir au plus grand nombre.

  • Un dernier mot pour finir?

PLAISIR!!

MERCI beaucoup Max pour avoir pris le temps de répondre à mes questions. Je te souhaite de rester en pleine forme et pis que plein de gens viennent recevoir du plaisir en allant te voir!

Alors les gars, on réserve sa place ICI pour aller voir Maxime le 27 novembre au théâtre BO Saint-Martin! Croyez-moi, vous ne le regretterez pas, vous risquez même de vous régaler!

  Et moi, je vous laisse sur un p'tit teaser...


PS : pour la page Facebook de l'event, c'est !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 06:15

Parce qu'on attend tous avec impatience que l'été arrive VRAIMENT c'est à dire avec du soleil de la chaleur étouétou, la blogosphère a décidé d'anticiper en lançant la nouvelle saison de la radio des blogueurs ! C'est chez Jouffletteque j'ai découvert le truc et tu vas voir, le principe est aussi simple qu'il est chouette.

radio-120x120.png

1 - Tu choisis ta chanson de l’été (ça peut être une chanson que tu écoutes en ce moment, un groupe qui joue du coté de chez toi, ou une chanson qui a accompagné un de tes étés précédents)

2 - Tu fais un beau billet sur ton blog 

3 - Tu mets un lien vers ta chanson de l’été (ou une vidéo youtube de la chanson

4 - Tu mets une copie de la règle du jeu dans l'article

5 - Tu mets un lien sur ce billet.

Une liste de deux ou trois blogueurs que tu souhaites taguer dans cette chaine pour qu’à leur tour ils nous proposent leur chanson de l’été.

Ensuite, à partir de la semaine prochaine, le player de radio va commencer à diffuser et tu pourras alors écouter la radio des blogueurs :

J'ai longtemps hésité sur la chanson que j'allais vous proposer, car si mes étés ont tous été musicaux , chacun à leur manière, il n'y a pas toujours d'anecdotes derrière les mélodies.

tumblr_lrldb3CsCZ1qa2txho1_500.jpg

Puis finalement, j'ai repensé à cet été qui a précédé mon installation à Paris. J'étais encore à Dijon et c'est la dernière fois que j'ai été en couple pour de vrai. Avec ce garçon, nous avions passé quelques mois de bonheurs à échanger une très grande complicité et de tendres sentiments. Il était musicien, il avait de très bons goût musicaux et à chaque fois que nous étions en voiture, il mettait le cd de son artiste préféré, que personnellement je ne connaissais que pour son talent d'acteur.

Sir Tom Waits.

Grâce à mon homme de l'époque, j'ai découvert un interprète époustouflant dont les mélodies ne me lâchent plus d'une semelle.    

 

 

Si ça amuse Lady Madd, La jupette de Jeannette et Blogoth de participer, les voilà taggués!

Let's rock!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 06:30

   Mise en garde : je vais spoiler, alors si vous n'avez pas encore vu la dernière saison des Desperate Housewives, mais que vous en avez l'intention, ayez l'amabilité de quitter cette page.

desperate-housewives-saison-8-serie-creee-par-charles-pratt

Déjà, sachez-le, j'adore les DHW. C'est l'une des rares séries dont je ne me suis jamais lassé au fil des saisons. Je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne rater aucun épisodes (Merci à Canal + pour ses rediff) et je prends mon pied à chaque fois.

Sauf que, dans la dernière saison, Bree, ma très chère Bree Van de Kamp, mon personnage préféré entre tous, pète un peu les plombs.

  tumblr m4fln3l91Q1qb51sq

 Non seulement elle rechute dans la bouteille, mais en plus elle sort et s'envoie en l'air tous les soirs, mais avec un mec différent à chaque fois. Moi j'ai envie de dire « il était temps! » parce qu'avec un sex-appeal comme le sien, on se demande comment elle n'a pas répondu plus tôt à l'appel de Dame Luxure.

Bref, Bree s'éclate, profite de son corps, s'envoie en l'air omme une bête avec des inconnus, et elle emmerde tout le monde. Une vraie catin comme je les aime. Et si cette évolution m'a grandement plu, la suite m'a passablement énervée...

tumblr_m4f9hsK3Zo1rpexth---Copie.gif

Car les chères voisines de ma Bree voient dans ce comportement hyper-sexué une "anomalie". En outre, leur réaction face au défilé de mecs chez Bree est résumé par cette phrase "Vous croyez qu'elle a un problème? Que quelque chose ne va pas? ». 

Non mais sérieux les meufs! Vous réfléchissez avant d'ouvrir la gueule?

Imaginons donc, un mec qui ramène une meuf différente chez lui tous les soirs, est-ce que es potes vont lui dire « Polo, tu multiplie les conquêtes, tu dois avoir un problème » ? Je ne crois pas. Au contraire, il serait le playboy du quartier, celui que tous les hommes admirent et envient.

Alors merde les filles, vous en avez fait quoi de la libération sexuelle?

Autre passage qui m'a rendu irascible : le cas de la fille de Susan qui rentre à la maison enceinte jusqu'aux yeux, avec la ferme intention de faire adopter le bébé. Ce qui n'est pas tout à fait du goût de Susan.

Et là, ma réaction fut tout aussi hystérique : « ma cocotte, on s'est battu pour le droit à l'avortement, alors sois gentille et arrête de te torcher avec ».

girl_power_3_3.jpg

Bref, tout ça pour dire que ce puritanisme hypocrite typiquement américain commence à me sortir par la chatte, surtout quand il s'agit de contaminer les personnages de ma série préférée.

C'est pas pare qu'on a un vagin qu'on peut pas faire ce ce qu'on veut de notre cul!

Merde! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 07:09

Je sais pas si tu te souviens, mais pour Noel on m'a offert le livre de Beburlesque, parce que je suis amoureuse des photos de Soazig Le Bozec qu'il y a dedans. Alors ça tombe méga-bien parce que ladite Soazig, elle sera exposée au cours d'une soirée qui aura lieu Au Café de Paris* le 20 janvier.

cSoazig-LE-BOZEC_Be-Burlesque_Lalla-Morte.jpg

©Soazig LE BOZEC, Lalla Morte

Ca déjà, ça déchire de la culotte. Mais en plus, y'aura un jeune photographe qui s'appelle Louis Adrien le Blay et qui, si j'ai bien compris, a shootéle Cabaret des filles de joie. Là, ça promet d'être une belle exposition qui, en plus, est gratuite**!

Et c'est pas tout, parce que y'aura aussi un show unique des Demoiselles du K-barré, qui se définissent comme étant "un cabaret insolite, un peu burlesque, vraiment barré, qui met en scène quatre Demoiselles espiègles, et leur surprenant maître de cérémonie." Moi je dis que ça a l'air appétissant!

louis.jpg

©Louis Adrien Le Blay

La soirée s'appelle Vous Avez dit Burlesque?, retrouvez la sur twitter et toutes les infos sont sur l'event FacebookCa commencera dès 20h pour se poursuivre toute la nuit! Et on m'a dit qu'il y aura du beau monde.

Alors, on s'effeuille ou bien?

AFFICHE VSAVEZDITBURLESQUE BD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 09:30

Laissez-moi m'énerver quelques instants.

no-flash.jpg

Attention Lilith pousse un coup de gueule. Et ça va chier! 

BANDE DE TOURISTES DE MERDE! Et je parle pas que des touristes étrangers, je parle aussi du français, parisien ou non, qui s'en va (re)découvrir nos beaux musées:

 Tu sais pas lire ou t'es complètement con? Quand y'a une pancarte avec un appareil photo barré dessus, ça veut dire quoi selon toi, Que les paparazzi n'ont pas le droit d'entrer?

Si on te dit que les flashs sont interdits, c'est bien qu'il y a une raison tu crois pas? Et la raison elle est toute simple ; une peinture, une sculpture un dessin, c'est fragile. Très fragile. Si les œuvres sont exposées dans des conditions particulières (pas trop humide, pas trop de lumière directe, pas trop chaud) c'est parce que tous ces éléments sont susceptibles de les abîmer.

1512-1515.jpg

Titien, La Femme aux miroirs, 1512-1515

Alors t'imagines bien que quand tu débarques avec ton gros Canon et ton flash qui pétille, ça va pas lui faire du bien au Titien. Sache que y'a rien de pire qu'un gros flash dans la gueule du Saint Jean Baptiste et t'as même de la chance qu'il en ai toujours pas perdu son charmant sourire. Si t'arrêtes pass d'être con, dans 15 ans les tableaux ils seront tougris toumoches...

Et pis c'est quoi l'intérêt de flasher dans les musées, hein? Non parce que viens pas me dire qu'elles sont réussies tes photos dans ce genre de conditions; y'a des bouts de têtes devant ta gueule, l'éclairage n'est absolument pas adapté, y'a des vieux reflets sur le glacis... Alors que si tu va sur la Base Joconde, t'as de superbes représentations d'œuvres, avec en prime, pleins d'info!

463px-Saint_Jean-Baptiste--entre-1513-et-1516.jpg

De Vinci, Saint Jean-Baptiste, entre 1513 et 1516

Alors t'es mignon, tu ranges ton appareil photo et tu regardes ; on admire toujours mieux sans objectif devant la gueule. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 16:03

A peine remise de ma ga...grippe intestinale (pas tant que ça en fait), je prends un peu de temps pour mes tribulations.

On commence avec le Secret Square (dont Petite Parisienne parle si bien), encore oui, parce que j'ai enfin quelques photos de ma prestation au Bal des débutantes.

chats-moi-2360.JPG

Je sais que vous les attendiez.

chats-moi-2363.JPG

 

je voulais aussi vous dire que, avant de me taper la crise digestive du siècle (quoi j'exagère?), j'ai passé pas mal de temps dans les théâtres parisiens (et c'est pas fini) et je sais pas pourquoi, à chaque fois que je rencontre les "professionnels de la profession", ils me prennent pour une comédienne. La semaine dernière par exemple, je suis allée voir une très chouette représentation des Chaises de Ionesco au théâtre de La Tempête. Une fois la pièce finie, alors que je buvais tranquillement mon verre de blanc au bar, j'aperçu l'acteur principal (plutôt bel homme) qui sortait des coulisses. Je lui présente naturellement mes respects et mon admiration et le voilà qui me répond "merci! mais vous êtes actrice aussi". Rougissante jusque dans ma culotte, j'ai bafouillé un "en amateur seulement" en finissant mon verre. Malheureusement, il me fallait déjà filer. C'est dommage, je serai bien restée papoter(et plus s affinités), mais l'heure de la dernière navette approchait et je me voyais mal rester coincée à Vincennes pour le reste de la nuit.

La prochaine fois, j'prendrai un vélib.

 

Crédit photo : Secret Square

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:00

Je sais, j'ai du retard dans mes histoires.

Y'a plus d'une semaine maintenant, je me suis rendue au concert de mon bien-aimé Hubert Félix Thiéfaine.

Pour tout vous dire, je suis moyennement branchée concert (surtout à Bercy), mais pour un artiste comme lui je suis prête à tout.  D'autant que Mr. Thiéfaine est indéniablement un artiste de scène.

2011-10-22-21.13.04.jpg

Dieu que c'était bien!

En première partie, les jeunes gens d'Archimède ont carrément assuré, surtout pour une première vraie grande scène. Et dans toute leur humilité, ils s'excusaient presque d'être là (et donc de retarder l'arrivée de Thiéfaine). Celui-ci est entré sur Fièvre Résurrectionnelle, pour enchainer avec certaines de mes mélodies favorites : Lorelei a mis le feu à la foule (et à ma culotte), Les dingues et les paumés nous a rendu oufs, Soleil cherche Futur a enflammé la salle, La Ruelle des morts nous a rendus coi... Thiéfaine, la classe faite homme, a aussi fait monter sur scène son jeune fils (à peine 20 piges à vu de nez) pour l'accompagner à la guitare. Croyez moi quand je vous dis que le descendant assure l'héritage (en plus il est choupitrognon) !

2011-10-22-21.42.09.jpg

En compagnie de mon Obero préféré, je me suis tortillée dans tous les sens, regrettant seulement de ne pas avoir droit à Cabaret Sainte Lilith, ni à Exercice de simple provocation (on peut pas tout avoir parait-il).

Il faut dire que Thiéfaine a surtout mis l'accent sur son dernier excellent album, et pour tout vous avouer, nous fumes bluffés de remarquer que certaines chansons passent carrément mieux en live que sur disque.

2011-10-22-22.14.19.jpg

Au moment du rappel, toute la salle s'est mise à fredonner La fille du coupeur de joint, c'était beau. Après s'être fait désiré, Thiéfaine l'a chanté, au second rappel, en cœur avec toute la salle.

A 5 mètres de la scène j'étais folle, le sourire jusqu'au n'oreille et j'ai hurlé comme une groupie de 14 ans. Dommage que le public n'ai pas un peu plus bougé son boule. Elle manquant de rythme cette fausse! (donc oui, j'étais toute seule à me tortiller allègrement).

Pour le plaisir...

 


 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 14:09

HAPPY HALLOWEEN !!

tumblr_lpukkgpnnB1r0vwyvo1_500.jpg

 

Et promis, je reviens vite pour te raconter plein de choses. En attendant, tu peux toujours réviser les origines de cette célébration démoniaque! (mwahaha)

Pour le plaisir...

 

 


 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:06

Olalala mes aïeux! J'ai vu un spectacle à ne pas louper! et je dis pas ça sans émotions.

julie-victor.jpg

Le Théâtre de Dix Heures m'a invité à découvrir une véritableartiste de scène, pleine de talent et d'énergie. Elle s'appelle Julie Victor, elle est jeune et belle, elle est drôle et sincère et en plus, elle a une voix magique!

Pour ce One Musical Show, elle partage la petite scène du théâtre avec deux musiciens de talent (un pianiste et un bassiste), et pendant une heure qui passe bien trop vite, elle nous raconte, parfois en chansons, mais toujours avec un humour à s'en taper l'cul par terre, son histoire à elle, son arrivée à Paris, ses rêves de petites filles, les mecs trop compliqués...

Julie-Victor_2.jpg

Avec Ladymadd, on était tout devant et on a rigolé à s'en faire remarquer par la charmante Julie, qui en a profité pour nous chambrer sévère (on l'avait mérité), mais toujours dans la joie et la bonne humeur. Cette jolie boule d'énergie est carrément faite pour la scène, elle aime ça et partage généreusement son bonheur avec un public sous le charme.

Une perle je vous dit!

Photo-2-Promo--c-Alexandra-Bansard.jpg

Je vous ordonne conseille sincèrement d'aller découvrir cette pépite sur scène, vous ne le regretterez pas! (Allez, on réserve ici tout de suite)

Merci au Théâtre de 10 Heures, à Julie Victor aux musiciens pour cette délicieuse soirée!

 

Du jeudi au samedi à 19h00

Du 29 septembre au 31 décembre 2011

(relâche le samedi 8 octobre 2011)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 12:16

La météo a beau être on-ne-peut-plus capricieuse, j'ai bien profiter de ma première semaine post-fastfood. J'ai repris possession de ma vie et surtout de ma ville. Paris en aout c'est le pied ; les Parisiens sont pour la plupart très loin, alors que les touristes sont moins nombreux qu'en juin-juillet.

Du coup, je suis partie à la redécouverte de la Ville Lumière avec à mon programme, de nombreuses balades entre la diversité du Marais, aussi gay qu'il est chic ou juif, et les tombes du Père Lachaise. Vous vous rendez compte qu'en deux ans de vie parisienne, je n'y était jamais allée?! Pourtant, quel plaisir que de trainer mes talons hauts dans cet immense espace mort vert, entre les odeurs de putréfaction et les vieilles pierres tombales pleines de poésie. Et je dis ça sans cynisme hein! J'ai toujours aimé les vieux cimetières.

pere-lachaise--4-.JPGPar ailleurs, au cours d'un tour dans mon Marais adoré, je suis tombée sur la Galerie de l'instant où je vous conseille d'aller jeter un œil. En effet, cet été on peut y voir des photos de Kate Moss par les plus grands photographes. Certes, il n'y a pas plus d'une douzaine de clichés, mais ceux ci valent le détour.

Je me répète, mais c'est fou ce que j'aime Paris. Les terrasses, les daïquiris, mes larmes de regrets en passant devant le magasin Repetto, les petites boutiques, les galeries... les promenades sont toujours enchanteresses, pleines de surprises ; l'autre jour par exemple, on a croisée un père et son fils en train de faire des claquettes avec talent au coin d'une rue, lors d'une balade-shopping avec Petite Parisienne. D'ailleurs, je dois la remercier de la découverte de Fleux, charmante boutique dans laquelle j'ai adoré trainer.

P8040006.JPG(j'ai acheté des nouveaux bobols IN-CAS-SA-BLES)

Et y'a le cinéma aussi! Je comptes bien m'en abreuver dans les semaines à venir. Et au passage je vous conseille d'aller voir The Trip, film britanico-anglais pour tout ceux qui aime la gastronomie, les vieilles amitiés, les grands acteurs et évidemment, cet humour noir dont les Britanniques sont les rois.

Ce que j'adore aussi ces temps-ci, c'est d'entendre des choses passionnantes à la radio, notamment avec Qu'importe le Chemin et l'émission de jeudi dernier que je vous ordonne de réécouter!

Ma vie m'enchante, oui.

Parce que vivre à Paris, ça n'a pas de prix

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 12:53

Le mois dernier, avant de me replonger pour la Nme fois dans American Psycho, j'ai découvert deux romans bien différents mais tout aussi passionnants : 

La vie sexuelle des super héros

la_vie_sexuelle.jpg

Moi qui ne suis pourtant pas branchée polars, j'ai été happé par l'histoire de ces super-héros à la retraite et poursuivis par une menace inconnue. Nous sommes à New-York dans les années 2000 et après les morts mystérieuses de Batman et de Robin, d'étranges lettres d'adieu anonymes arrivent chez Mister Fantastic et chez la troublante Mystique. Comme leurs anciens collègues aux super-pouvoirs, ils ont tenté de se recycler, l'un dans la science et l'enseignement, la seconde dans le show-bizz avec une émission télé mais leurs vie paraît fade. De plus, l'inspecteur Dennis de Villa s'inquiète pour eux et tente de les convaincre de se mettre sous protection policière. Quelle drôle d'idée alors que pendant des années, c'est eux qui s'assuraient de la sécurité des flics!

Avec ce roman, Marco Mancassola nous plonge dans l'intimité des héros issus des comics de notre enfance. On découvre leurs fantasmes certes, mais aussi leur vie d'après le succès, leurs soucies simples et humains, comme le travail et la santé. Entre l'intrigue policière se distingue une étonnante réflexion sur notre société de l'image, sur nos propres habitudes sexuelles et sur la paranoïa qui hante les grandes villes depuis septembre 2001...

d1bfa09c7cempty.jpg.jpg

« Tomber amoureux comme dans les années soixante-dix, lorsque, à New York, tout le monde sortait chaque nuit, pour danser, pour aimer, pour combattre, et que les super-héros arpentaient les rues, absorbant l'énergie inépuisable de la ville. Tomber amoureux comme dans les années quatre-vingt, quand chacun portait un masque cynique, un masque qu'on enfilait pour se rendre à une fête de carnaval, sans savoir que, plus tard, celui-ci serait impossible à retirer. Comme dans les années quatre-vingt-dix, quand le Net promettait le bonheur universel ou du moins la richesse universelle. »

 


C'est une chose étrange que le monde

J'ai toujours aimé Jean d'Ormesson en tant que personnage public. Je le trouve charmant et drôle ce vieux gentleman cultivé à la répartie aiguisée. Son écriture, je l'ai découverte il y a 18 mois sur les conseils de ma mère qui pour l'occasion me prêta l'un de ses romans : Une fête en larme, autobiographie romancée que j'avais vraiment aimé.

Avec C'est une chose étrange que le monde, Jean d'O laisse quelque peu de côté sa propre vie (même si il y revient toujours) et se plonge dans le passé du monde pour mieux en saisir sa signification. Vulgarisateur de grande qualité, l'auteur nous fait traverser les temps depuis le Big-bang jusqu'à aujourd'hui, en évoquant les principales inventions et découvertes humaines. Entre chaque petit chapitre s'insère la parole « du Vieux », autrement d'un dieu quel qu'il soit, qui répond à l'auteur et s'amuse de l'histoire des hommes.

2553179_Jean-d-Ormesson.jpgAvec une simplicité sans égale, Jean d'O nous fait (re)découvrir les théories antiques, les hypothèses scientifiques du 19° siècle, les idées de Galilée, ainsi que les lois de Newton et d'Einstein. Même les moins scientifiques d'entre nous (genre moi) se surprennent à comprendre et à apprécier la lecture de ses théories si clairement expliquées par l'auteur. Mais ce dernier ne se contente pas de retracer l'histoire, il l'interroge. Que nous dit la science sur le but de notre existence? Quelles leçons peut-on tirer des anciennes civilisations? Que nous apprennent les religions sur ce qui fait tourner le monde? Un puits sans fin d'interrogations parcoure l'esprit pointu de l'auteur qui parvient, avec poésie, à nous y faire réfléchir. Citant les grands auteurs et les textes prodigieux des temps anciens ( de l'Odysséeà Chateaubriand en passant par les études de l'indien Aryabhata), l'auteur nous transporte dans le temps, à travers les mots et les savoirs parfois obscurs, mais si bien racontés. Un roman que je vous conseille chaudement pour redécouvrir l'Histoire du monde et éclairer un peu plus nos consciences.

source--Flickr-oho017.jpg

  • « Ce qu'il y a de mieux dans ce monde, de plu beau, de plus excitant, ce sont les commencements. L'enfance et les matins ont la splendeur des choses neuves. L'existence est souvent terne. Naitre est toujours un bonheur. »
  • « Le rêve du Vieux - Leurs peintres, leurs sculpteurs, leurs écrivains, leurs philosophes m'imaginent souvent irrité, accablé, vindicatif, en colère. Je ne suis, bien sur, rien de tout cela. Si j'étais quelque chose d'humain, de trop humain, je serais plutôt enchanté de mon œuvre et léger comme ces anges que leurs ailes empêchent de tomber dans les abimes des pensées et des sentiments qui vous agitent, vous autres, les hommes, emportés par l'orgueil. »
  • « Ce monde inépuisable, il n'existe que deux voies pour tenter d'en rendre compte : l'art et la science. »
  • « La vie est le plus banal des miracles. Elle est si évidente qu'elle échappe à toute définition (…) elle est l'ensemble des forces qui résistent à la mort.»
  • « Ce livre est une sorte de Café du Commerce de la cosmologie et de l'histoire du monde. L'auteur a pris la posture du ravi de la crèche, de Garo, le benêt toujours émerveillé de La, Fontaine, du Candide de Voltaire : il es mû par l'étonnement et par l'admiration. Le spectacle du monde le surprend, l'enchante et le remplit d'une allégresse terrifiée » (c'est tout moi)
  • « Les bons livres sont ceux qui changent un peu leurs lecteurs (…) Je ne sais pas si ce livre est bon ni s'il aura changé, si peu que ce soit, ses lecteurs; il m'a changé moi. Il m'a guéri de mes souffrances et de mes égarement.. il m'a donne du bonheur, une espérance de confiance et la paix. Il m'a rendu l'espérance ». Et c'est là toute la force de ce roman ; le plaisir que jean d'O. a d'écrire suinte de chaque ligne et touche le lecteur au plus profond.

(le problème avec Jean d'O. C'est que 87% de ses phrases sont magiques et intéressantes. J'ai annoté tous le bouquin...)

  Et vous, vous lisez quoi?

Repost 0

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher