Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 08:00
je me réjouie que le titre n'est pas été traduit pour la version française parce que franchement, un titre comme "le célibataire" n'aurait pas rendue justice au premier film de Tom Ford.

Tom Ford vous savez, c'est ce couturier qui bosse pour Gucci, YSL ou encore Estée Lauder. Vous voyez? Et bien il a réalisé un film, et j'ai été curieuse de voir ce qu'un styliste talentueux pouvait faire avec une caméra dans les mains. Non parce qu'il faut bien le reconnaitre, un couturier, c'est sensé avoir du style, un certain esthétisme caractéristique, une perception particulière, bref tout un panel de capacités bénéfiques à la mise en scène. Et je dois avouer qu'il n'a pas louper son coup, puisque les capacités suscitées sont toutes présentes dans A Single Man.

a-single-man-17686-2072433486.jpg

Du point de vue de l'histoire, rien de bien original ; les années 60, Georges, professeur d'université, la cinquantaine, ne parvient pas à se remettre du deuil de son amoureux, Jim. Une belle histoire de gays, oui, mais là n'est pas le nœud du problème (mais si le film y revient un peu, bien sur). Non, le vrai topos du scenario c'est celui de la vie et de la mort. Comment et pourquoi continuer à vivre quand l'être aimé, a été emporté? Surtout quand on n'est plus très jeune, qu'on est seul et que le temps file...

Le temps, obsession qui hante le personnage principale, incarné par Colin Firth (excellent), du début à la fin du film. Pas une scène sans qu'une montre ou une pendule n'apparaissent, comme autant de vanités, et ce jusqu'à que la montre de Georges ne finisse par s'arrêter.

Pourtant, comme le lui fait remarqué son élève, il a tout pour être heureux : une belle maison moderne, un emploie sérieux qui a tout pour lui plaire, une très belle voiture, une gentille voisine et sa meilleure amie, Charley. Celle-ci est incarnée, avec beaucoup de finesse, par la merveilleuse Julianne Moore, qui nous donne à voire une femme partiellement détruite et cynique, frustrée de n'avoir pas put vivre le grand amour avec son homosexuel de meilleur ami. Volontairement kitch, Julianne Moore n'en fait pas trop et échappe à un quelconque débordement mélo malgré l'aspect casse gueule du rôle. Charley apparait comme une roue de secours, le dernier rempart contre le temps, contre l'oublie que redoute Georges.

 

arts-single-man-boys-400.jpg

Mais je ne vais pas tout vous raconter non plus! Niveau esthétique, le film est juste sublime et la mise en scène très subtile, dans le sens où elle ne nous montre que ce qui est nécessaire. Tout dans la réalisation nous fait parvenir cette sensation d'étouffement et d'errance qui hante le protagoniste. Et pour mieux souligner son propos, Tom Ford utilise la lumière, les contrastes et les clairs-obscurs. Le regard d'un jeune homme, les paroles d'une enfant et la vie de Gorges s'illumine. Mais dès qu'il retourne à sa solitude et à ses souvenirs, le monde redevient terne. De même, la jeunesse de ses étudiants resplendit face à sa sombre mélancolie de prof désabusé.

Quand au montage, il est audacieux puisque Tom Ford n'hésite pas à utiliser les flash-backs, mais là où certains en auraient abusé, lui les place délicatement à certain moments décisifs, leur conférant ainsi un aspect particulièrement émouvant.

A single man, malgré son histoire d'apparence simpliste, est en réalité une preuve de l'esthétisme d'un homme de bon gout, qui serait parvenu à faire passer son talent de couturier à l'écran. A l'instar d'une robe, son film est délicatement coupé, monté, assemblé et présenté. Comme lors d'un défilé, la lumière est utilisée pour mettre en évidence certains éléments. Et comme pour un shooting, les modèles/ acteurs ont été choisie pour leur brio et leur élégance.

 



 

 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilith - dans Grand Ecran
commenter cet article

commentaires

lilith 18/03/2010 00:03

@ Assurances jeune conducteur : contente de savoir que mon avis est partagé!

@ Éric : Mais je t'en pris, tout le plaisir est pour moi! ;)

@ Artgoutlong : J'en suis pas encore là! Mais merci!

artgoutlong 17/03/2010 00:03

Une critique ciné en devenir !

Tom Ford sait de quoi il parle,étant lui-même homosexuel.

Eric 17/03/2010 00:03

Ca donne envie d'aller le voir...
Merci Lilith

Assurances jeune conducteur 17/03/2010 00:03

J'ai vu le film la semaine dernière et j'ai bien aimé. Très stylisé dans sa mise en scène, le jeu sur les gros plans et les variations de teinte des couleurs est vraiment très réussi. J'ai eu peur que la forme écrase le fond, mais finalement le message transmis par le destin de cet homme est très fort. Un film vraiment intéressant, qui sort pas mal de l'ordinaire.

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher