Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 10:34

 

Faut absolument que je vous cause d'une pièce que les circonstances m'ont empêché de chroniquer. Le fait est que je suis allée la voir la veille de mon départ pour Rome, et aussi que, après la pièce, je me suis faite abreuver de Champagne au bar du théâtre. Je crois bien avoir tapé dans l'œil du barman qui a gracieusement rempli ma coupe une bonne demi-douzaine de fois. Mais là n'était pas le but de la soirée, celle-ci étant d'avantage axée sur ce qui se passait sur scène...

p90538_9.jpg

[© Giovanni Cittadini Cesi]

Prenez un monstre du théâtre français et un chanteur aux concerts inoubliables, donnez leur un excellent texte, une metteuse en scène magistrale, agitez bien et vous obtiendrez un délicieux cocktail d'ironie, de réflexions humaines, d'humour noir et de considérations universelles. Le tout saupoudré de brio.

[Ce qui suit est un assemblage des notes prises durant la pièce. Excusez donc le possible manque de construction et de fait, de cohérence]

J'adore le théâtre du Rond-Point. Son atmosphère, son affluence, son bar, l'esprit qui règne.. Les mauvaises langues objecteront que c'est le coin bobo par excellence, ce à qui je répondrais Et alors? N'est ce pas justement, ce qui donne tout son charme à ce théâtre? j'adore m'installer au bar et écouter d'une oreille distraite les conversations qui y gravitent.

 Bref, ce soir là, j'allais voir Quelqu'un comme vous.

C'est derrière un voile noir que le premier personnage, le plus âgé, entre en scène. Il s'installe à son aise, il est sur la plage et se repose. Le plus jeune entre à son tour et s'incruste littéralement dans l'espace vital du premier. Dès lors commencent les hostilités et on sent bien que dans ce jeu du chat et de la souris, l'affrontement sera terrible.

p90538_16.jpg

[© Giovanni Cittadini Cesi]

Mais qui est le chat et qui est la souris? Les rôles semblent s'inverser au fur et à mesure que nos deux protagonistes bottent en touche. Qu'attendent-il l'un de l'autre et surtout, qui aura l'avantage? Lequel est le bourreau, celui qui cherche à fuir ou celui qui titille?

 Outre une excellente mise en lumière qui réagit aux sautes d'humeur de nos compères, le ballet de ceux-ci découle foncièrement de leur avantage dans cet échange verbal. Les acteurs eux, se font énormément plaisir et de fait, en procurent au public.

On ressort de la pièce de Roger- Lacan avec plein d'interrogations dans la tête : l'homme est il un fourbe prêt à tout pour faire prospérer ses intérêts? Est il monstrueux par plaisir ou par nécessité?

Le trio Bénabar, Jacques Weber, Isabelle Nanty fait des étincelles. Surtout quand il est servit par un texte aussi brillant.

Décidément, la monstruosité inspire!

p90538_1.jpgBonus de la soirée : J'ai papoté avec Bénabar après la pièce, et après lui avoir fait par de mon admiration pour son Œuvre, il m'a gentiment pris la main d'un air ému afin de me remercier.

 


Jacques Weber et Bénabar à la plage di WebTV_du_Rond-Point

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher