Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 10:49

 

La poésie commence avec la mort, pourrais-t-on dire, tout comme la trame de ce film, Poetry qui démarre sur la vision d'une jeune fille noyée.On apprendra plus tard que la collégienne s'est suicidée après avoir subis des viols à répétition pendant six mois, par six garçons de son collège. Mija, une belle et coquette femme de 70 ans, va contre son gré être mêlée à cette sordide affaire, par le biais de son petite fils dont elle a la garde. Mais ce qu'aime Mija, c'est la beauté, les fleurs, la douceur et les mots, aussi s'est elle inscrite dans un cours de poésie, elle est donc loin d'être préparée à affronter des évènements si traumatisants. Ceux ci lui font la mettent face à des sentiments terribles auxquels elle n'était pas habituée, mais malgré cela elle s’obstine inlassablement à trouver l’inspiration qui lui permettra d'écrire son premier poème.Si certains mots commence, avec l'âge, à lui échapper, la gracieuse et généreuse Mija veut toujours faire de son mieux, que cela soit dans son travail (elle assiste un grabataire hémiplégique), pour son ingrat de petit fils, pour protéger sa fille partie loin, pour faire pardonner l'impardonnable.


19458364.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100603_021940.jpg

Grâce à ce petit bijou de délicatesse, son réalisateur, le sud Coréen Lee Chang-Dong a reçu un prix du scénario très mérité à Cannes. En 2h20, Poetry prend son temps pour nous faire partager, dans le quasi-silence et la contemplation, les affres par lesquelles passe cette héroïne courageuse et anonyme. Perdue entre son amour pour son petit fils et la compassion pour cette enfant bafouée, Mija cherche à s'évader. Mais les mots sont perdus, l’innocence est loin, l'incompréhension est totale.

19482751.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100726_020952.jpg

Quant elle n'est pas égarée au milieu de son petit appartement, Mija erre à travers la ville et la campagne, toujours à la recherche d'une muse, d'une réponse, d'une solution saine et bienveillante. Mais il semblerait que la pureté ne soit plus de ce monde et qu'il faille aller chercher au fond de nous même pour la retrouver....

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilith - dans Grand Ecran
commenter cet article

commentaires

zebre 28/09/2011 22:43



peut etre voir aussi le film je ne sais pas si tu l'as vu "mother" film coréen de Bong Joon-ho. Voir extrait et avis sur allociné pour plus de renseignements.


à suivre...



Lilith 30/09/2011 14:32



Non, Mother je ne connais pas, mais j'irai me renseigner.



zebre 28/09/2011 22:39



c'est marrant mon frère m'a parlé de ce film magnifique et drole de coincidence j'ai lu les critiques sur allociné et j'ai vu que c'était le meme pseudo donc je file me louer ce film pour le
regarder et te donner mon avis ensuite.


mes respects (ps : on ne double pas, suite à ton texte sur la file d'attende et la chipie)


mes respects


 



Lilith 30/09/2011 14:32



je te le conseille de tout coeur :)



Rime 23/09/2010 10:37



Ta critique est bigrement alléchante, grâce à toi je vais mettre Poetry en bonne place dans ma liste des films à voir absolument!



Lilith 23/09/2010 13:04



Je ne peux que t'encourager!



loupiot 15/09/2010 00:01



Bonsoir Lilith


Comme le film est extraordinaire, j'espère qu'il passera dans ma ville aussi. J'apprends que la Tour Eiffel n'a pas été Bombay, puisque c'était une fausse alerte à la bombe. Cela rassure de faire
la fête que de dormir !



Lilith 15/09/2010 00:58



Oui, j'ai vu ça! Notre phallus national n'a pas été démoli, ouf!


J'espère que vous pourrez voir ce magnifique film.



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher