Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 12:59

 [Avant tout, je somme d'aller lire mon rapport sur l'expo Odilon Redon au Grand Palais.]

 Mes premières journées romaines ont été accompagné d'un tout petit livre, très court et plein de belles choses ; Contre Venise de Régis Debray. Vous allez me dire que c'est pas à Rome qu'il faut lire sur Venise, mais qu'importe, j'ai osé (oui j'suis trop une folle). Dans cet essai, l'auteur use de sa plume magistrale afin de se livrer à un exercice des plus difficiles : écrire un un pamphlet dithyrambique envers la Sérénissime. Pas facile hein? Et pourtant Régis Debray trouve ici de délicieux arguments qu'il parvient à développer de manière magistrale. Profonde animosité envers Venise ou douce ironie parfaitement maitrisée? Difficile à dire, c'est au lecteur de se faire son idée.

P1010076.jpg

[Lilith aux pigeons, Février 2006]

Moi qui connait trop bien Venise pour y être allée cinq ou six fois, je ne peux qu'acquiescer à ces accusations. Oui, Venise est un théâtre rempli de mauvais acteurs, de fourbes fiers de leur statut. Usant avec parcimonie de la comparaison avec la Belle du Sud, Naples, Debray nous fait voyager avec dérision, sans jamais laisser de côté les artistes qui ont fait l'Italie. Ni les inconnus qui continuent à alimenter il mito italiano. Par exemple, un vieil Allemand contemplant les palazzi lui inspire cette phrase : "cocooning, maternage, massage optique : séance d'esthétothérapie en plein air. Résultat prometteur. Repartira propre à Munich".

On décèle ici l'humour qui prolonge le regard de Debray et l'idée qu'il se fait du touriste apprenti esthète, errant sur les pas de Stendhal. Car il est vrai qu'un voyage à Venise nous change, et à peine posons nous le pied dans cette ville que nous plongeons dans un bain de sainteté esthétique. Du moins, c'est ce qu'on veut nous faire croire...

The-Grand-Canal--Venice--With-Gondolas-And-Figures-In-The-F.jpg

 

[William Turner, Grand Canal Venice with Gondolas and Figures in the Foreground, 1818]

Tout autre chose, Les Tribulations vont bientôt s'agrandir en acceptant en leur sein la présence de Lila, qui a plein de chose à nous dire. L'avantage c'est que ces expériences personnelles et de fait, les interrogations qui en découlent, sont bien différentes des miennes. Elle nous offrira donc une autre vision de la vie. Je vous saurais gré de l'accueillir chaleureusement. En espérant qu'elle trouvera sa place dans mon petit monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

petite parisienne 13/04/2011 16:48



^^



petiteparisienne 11/04/2011 22:49



attention! ;-) Tu vas passer pour une schyzophrène... ;-) 


Je te souhaite le meilleur des séjours à rome :)


Bisous



Lilith 13/04/2011 13:40



Ah mais moi je vais très bien! Je ne suis que support pour les délicieuses pensées de mon amie!



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher