Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 13:20

 

J'ai lu un très joli livre. Un livre de Régis Jauffret, auteur que m'avait conseillé François Busnel au Salon du livre. Parmi un certain nombre de Pockets, j'ai choisi celui dont le titre me parlait : Lacrimosa.

Sous forme d'échange épistolaire, ce roman traite du deuil, des regrets et de l'incompréhension face à la mort et particulièrement au suicide. La correspondance est celle de l'auteur avec sa défunte amante. Elle lui réponds de l'au-delà tout en reconnaissant que ses mots ne sont pas d'elle. Ce sont ceux que l'auteur met dans sa bouche. Exercice de style risqué mais brillamment mené par Jauffret, dont le personnage masculin (son double?) se laisse ridiculiser par la morte qu'il préfère désormais vouvoyer.

Rossetti-Roman-de-la-Rose.jpg

[Dante Gabriel Rossetti, Le Roman de la Rose, 1874]

Perdu dans ses regrets, l'amoureux transi raconte ses derniers souvenirs en sa compagnie, sa distance, ses angoisses à elle et les autres hommes, ceux qui n'ont pas pu la sauver. Il retrace aussi les dernières heures de la défunte, cherchant à comprendre ce qui l'a poussé à agir.

Émouvant récit d'une poésie troublante et délicate. Hymne à la vie, qui pose aussi la question du statut de l'écrivain et de sa manière de voler la vie des autres pour en faire des romans.

tumblr-caliopecali.jpgPetits extraits :

  • "espèce d'écrivain! Toi et les tiens vous n'êtes que des charognards. Vous vous nourrissez de cadavres et de souvenirs. Vous êtes des dieux ratés, les bibliothèques sont des charniers. Aucun personnage n'a jamais ressuscité."
  • "Arrête définitivement de ne pas être heureux. Ce n'est pas si difficile, on arrête bien l'héroïne. Éblouis tes idées noires comme les pêcheurs de Djerba les poissons de la Méditerranée. Jette-les dans un sac et va les noyez dans la Seine. Et gare à toi si tu t'ennuies. Ne gaspille pas les secondes comme un panier percé. Déguste-les, elles sont précieuses. La vie a bon gout. Et puis, je t'en prie. Surtout ne souffre plus! La souffrance est abjecte, la souffrance ne vaut rien. Regarde un peu dans quel pétrin elle m'a fichue, quel cercueil, quelle bière."
  • "chère Charlotte, j'ai fais ce que j'ai pu. J'écris parce que je ne sais pas composer de musique. Un concerto aurait été moins impudique, plus élégant. Un requiem aurait été de circonstance et les paroles seraient venues du fin fond du Moyen-âge, mystérieuses et anonymes. Si j'avais eu une once de foi, ou si j'avais été assez lâche pour me réfugier dans le surnaturel par peur du mauvais temps, à tout hasard je me serais prosterné. J'ai essayé en vous écrivant une histoire de dompter la mort. Vous savez bien que je n'y suis pas parvenu."

En tout cas, ça m'a changé de l'ami Stendhal (dont, dans un tout autre genre, je me délecte)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Seeto 06/06/2011 22:45



Ca donne envie de le lire en tout cas !!!


 


Vais tenter de trouver ça et repasserais après ... 



Lilith 07/06/2011 12:59



Tiens-m'en informée



Vanessa 06/06/2011 13:42



O combien ! :)


Et je suis aussi brune que tu es laiteuse ( trés belles photos sur pingoo au fait )



Lilith 07/06/2011 12:57



Merci :)



Vanessa 05/06/2011 17:57



Nos sommes décidemment bien similaires... ;)


 



Lilith 06/06/2011 13:24



Mais uniques aussi! :p



eric 04/06/2011 14:53



Ca m'a l'air très interessant.


Sinon, il y a longtemps que je n'ai pas lu Stendhal, mais ça me redonne aussi envie. Arggh, il me faudrait 10 vies pour lire tout ce qui m'attend !



Lilith 05/06/2011 00:14



Et moi donc!



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher