Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 10:58

Ça fait un moment que j'ai très envie de vous parler d'un livre que j'ai lu il y a quelques semaines, dans le cadre de mon mémoire, à l'époque où je penchais encore dessus (on en recausera). En ce lundi, je prends enfin le temps de m'y mettre.

Ce livre, La Mère Obscure, a été écrit par Mr Jacques Bril, « docteur en lettres et en physicochimie, membre de la Société psychanalytique de Paris » (la classe quoi) et traite du passionnant sujet de la mère sous les traits (multiples) de Lilith (pas moi, l'autre). L'auteur ne se contente pas de rappeler le mythe lilithien, mais il prend aussi le parti de le mettre en parallèle à toutes sortes delégendes antiques, médiévales ou autres. En outre, Bril se penche aussi sur les interprétations psychanalytiques que l'on peut faire d'un tel mythe dans le cadre du rapport mère-enfant et va même jusqu’à évoquer la sémiotique lilithienne. Passionnant.

lilith-kenjyon-cox-1892.jpg

[Kenjyon Cox, Lilith, 1892]

Il y a plusieurs passages que j'aimerais partager pour les résonances qu'ils eurent en mon moi profond, mais je me contenterai d'en citer deux.

« C'est que dénommer, c'est appeler à la vie ; mais nommer, c'est prononcer le nom, c'est agir sur l'âme, c'est faire violence, c'est s'emparer de la puissance que détient celui que l'on nomme/ se nommer, c'est donc aussi se découvrir, donner accès à son intimité ; c'est déjà se soumettre. (...) Le nom du sujet, c'est souvent l'équivalent de son regard : être nommé; c'est en quelque sorte perdre son regard et, d'être aveuglée, Lamia cessera d'être maléfique : de même que Lilith, du seul fait d'entendre son nom. »


[outre une certaine volonté d'anonymat (autant que faire se peut) sur internet, tout ceux qui s’interrogent sur la pérennité de mon pseudo au delà du web auront ici une réponse]

She-Shall-Be-Called-Woman---2-watts.jpg[ George Frederic Watts, She shall be called woman, 1875-92]


Dans un tout autre chapitre, j'ai relevé cette phrase extrêmement pertinent, qui prête sincèrement à réflexion :

"Les attitudes bipolaires que toutes les cultures manifestent ainsi en terme symboliques ne sont que les images socialisées des attitudes fondamentales de l'homme vis-à-vis de la femme : celle ci sera mère et prostituée, vierge et soldate, nourricière et dévoratrice, séductrice et castratrice."

 

A méditer... (et à lire)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elodid Eol 30/11/2010 23:34



Tu sais que tu me fais me poser des questions, toi?! Hallucinant comme tu me donnes envie de découvrire "ton monde", quoique ce n'est pas un monde, mais m'ouvrir à tes connaissances qui
m'interpellent et me parlent...



Lilith 01/12/2010 11:20



Ravie que tu y trouves de  l'intérêt!



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher