Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 15:13

 

Il y a peu, je vous parlais de fées ou encore de la belle Mélusine et en ce dimanche pluvieux, j'ai bien envie de continuer sur cette lancée en vous narrant une autre petite légende, celle de Dame Huguette. Ma grand mère me racontait souvent cette histoire quand j'étais môme, car c’est dans notre petit village bourguignon qu'elle était censée avoir eu lieu. Laissez moi donc l’honneur de vous relater cette légende, avec les souvenirs dont je dispose.

Dame Huguette était une très belle fée qui, avec ses deux sœurs, veillait sur le petit village de N.S.G. Sur l'une des collines qui entouraient le village vivait un chevalier, Renaud, un jeune homme brave et d'une grande honnêteté.

sleepingbeauty6.jpg

Évidemment, le beau Renaud s'éprit d'Huguette qui tomba elle aussi sous le charme du chevalier. Elle consentit donc à l'épouser mais non sans évoquer une condition. Si il la voulait comme épouse, Renaud devait impérativement avoir en sa possession la coupe en or du Diable. Le jeune homme ne sachant comment s'y prendre, s'en alla demander de l'aide auprès des sœurs de sa bien aimée. Celles ci lui apprirent le Diable venait tous les soir de pleine lune dans la commune de N.S.G afin de célébrer le Sabbat en compagnie de démons et de sorcières maléfiques, et qu'à chacune de ces célébrations, la coupe était placée sur le buffet.

Renaud prit donc son courage à deux mains et, sur les conseils des jeunes sœurs, s'installa dans une cachette près du lieu de réunion du Diable. Cette nuit là, le jeune homme vit se dérouler les pires orgies, et il profita de l'une d'elles pour s’emparer discrètement de la coupe en question.

sabbat1.jpg

De retour auprès de sa belle, Renaud lui apprit la nouvelle et enchantée, Huguette prépara les noces. Or, avant tout mariage il était demandé aux jeunes fiancés de se confesser et quand Renaud passa devant le prêtre, ce dernier lui demanda si il lui était déjà arrivé de voler. L'honnête chevalier avoua donc avoir une fois volé une coupe, mais que celle ci étant celle du Diable, il ne s'agissait pas vraiment d'un pêché.

Le prêtre s'insurgea et proclama qu’un vole restait un vole, qui que soit la victime. Si Renaud voulait être autoriser à se marier devant Dieu, il devait rendre l'objet à son possesseur.

Face à ce cruel dilemme, le jeune homme décida de faire ce qui lui ordonnait le prêtre, mais qu'il cacherait cela à sa bien aimée. Ainsi elle penserait que son fiancé avait toujours la coupe en sa possession et le mariage pourrait avoir lieu. Le mois suivant donc, Renaud retourna sur le lieu du Sabbat et de la même manière qu'il s'en était saisie, il reposa la coupe sur la table du Diable.

s60.jpg

[Dante Gabriel Rossetti, Carlisle Wall, 1853]

Ceci fait, les noces purent être proclamées, mais au moment de prononcer leurs vœux, quelque chose d'étrange se déroula. Huguette fut dans l'incapacité d’émettre le moindre mot et les alliances se fendirent. Aussi la fée comprit-elle ; Renaud n'avait pas la coupe en sa possession. « Malheur à moi! » s'exclama la jeune femme qui s'en fut sur les collines surplombant la ville. Renaud tenta de la rattraper, mais arrivé à un certain point, une force obscure l’empêcha de continuer sa route. De même Huguette, ne pouvait franchir le cap en sens inverse et était condamnée à rester sur cette colline.

Pourquoi cela?

Huguette, comme beaucoup de belles fées, étaient atteinte d'une malédiction. Si l'homme qu'elle aimait ne possédait pas cette fameuse coupe au moment des noces, elle et ses sœurs seraient condamnées à la solitude et au chagrin. De plus, il serait désormais impossible à la jeune fée de communiquer avec son bien aimé. (Nous pouvons aussi évoquer le courroux d'Huguette envers Renaud qui lui a menti pour pouvoir la posséder...)

C'est ainsi que sur les quatre collines entourant la commune de N.S.G., l'une fut réservée à Renaud et à ses biens (château, terres, etc) et celle qui lui faisait face à Huguette. Quant au deux autres, elles revinrent aux deux sœurs de la fée. Or entre chacune de ses collines coule une rivière que nos quatre comparses ne peuvent franchir. Chacun se trouve dont relégué sur sa propre colline, seul et transi.

Aussi chaque nuit pouvons nous entendre la voix d'Huguette qui, pour s'adresser à son amant, n'a pas d’autres moyens que de lui chanter son amour.

 

s234.jpg

[D.G. Rossetti, Ligeia Siren, 1873]

Aujourd'hui encore sur la colline d'Huguette se trouve une statue à son effigie. Elle s'élève droite, le visage sombre, au dessus de la commune d'où elle est à jamais bannie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilith - dans souviens-toi
commenter cet article

commentaires

Eric 07/11/2010 16:53



J'aime beaucoup ce belle légende.



Lilith 16/11/2010 12:17



heureuse qu'elle te plaise :)



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher