Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 15:28

La fin des frites a sonné! Il était temps parce que même la pointeuse ne voulait plus de moi, rapport à mon dépassement d'heures supp' réglementaires (tu m'étonnes, j'ai fais 4h de plus vendredi).

132b_Kelp_Fries.jpg

Et c'est tout en finesse et délicatesse que j'ai achevé mon contrat, en croisant moultclients sympathiques. Cette femme par exemple, qui sur un ton tout à fait poli et anodin me demande : « c'est où que je pisse? ». je vous laisse imaginer la surprise de Lilith, plutôt habituée aux « où sont les toilettes, s'il vous plait? ». Y'a eu aussi le coup de l'agression verbale par un client mécontent ; j'étais en caisse et il estimait que le sachet de frites que je lui vendais, sachet pré-rempli par mon supérieur, n'était pas assez rempli. Certes, il n'y a pas eu d'insultes dans son flot de paroles, mais celui ci était lancé sur un ton tellement violent que je me suis carrément sentie agressée. J'ai eu peur qu'il m'attaque à coup de frites molles. Du coup je suis allée pleurer sur mes sundays (que je réussis à merveille), comme j'avais pleuré la veille, en nettoyant les toilettes des femmes (mais comment peut-on être aussi crade?).

Et pour mon dernier service on a aussi failli faire venir les flics. Pas pour moi hein, mais à cause d'un client qui sentait fort le pinard et suintait un peu trop le crack (à mon gout). Ce jeune homme en pleine santé prétendait avoir été volé par je ne sais quelle caissière et il tentait de nous couillonner pour avoir son burger (le tout, en nous parlant méchamment, cela va sans dire). Finalement il est parti quand il a compris que la police était vraiment en chemin.

tumblr_kw0o5sxhyw1qzdofa.jpg

J'achève donc mon CDD avec soulagement et une pointe de regret ; l'ambiance et les aléas de ce job d'été me manqueront. Heureusement, je pars avec pas mal de nouveaux contacts amicaux, ainsi que le numéro de téléphone du sexy collègue guadeloupéen qui veut me revoir. Ça tombe bien moi aussi. Et VITE! Là où ça coince, c'est que monsieur n'habite pas tout près de chez moi et que nous entrons tout deux dans la même catégorie de flemmards. Va falloir trouver un arrangement.

Même loin des frites et des burgers, ma vie est d'un compliqué...

Partager cet article

Repost 0
Published by Lilith - dans Au turbin
commenter cet article

commentaires

Elodid Eol 02/08/2011 18:19



Après moults (gentilles) péripéties c'est donc un Happy end! Et pour les flemmards, une terrase parisienne à mi-chemin ou pas, ça le fait!



Lilith 02/08/2011 22:50



Une terrasse pour faire ce qu'on envisage de faire...? ça risque d'être délicat!



GoldenParty 02/08/2011 10:45



 y a toujours des clients chiants, tu sais c'est dans n'importe quelle branche. Ils s'estiment "les rois", les rois de quoi, on se le demande, mais quand on est au boulot, c'est toujours
délicat !



Lilith 02/08/2011 22:49



Je me doute bien que les vilains clients ne sont pas le monopole du Fastfood. J'ai eu le même genre dans l'hotellerie! 



artgoutlong 01/08/2011 23:23



"C'est où que je pisse ?"  Énorme !



Lilith 02/08/2011 22:49



je trouve aussi!



petite parisienne 01/08/2011 23:06



entre flemmards on trouve toujours un arrangement ;-) 



Lilith 02/08/2011 22:49



j'espère bien!


 



Joufflette 01/08/2011 20:22



Frifri ! C'est fini ! Et dire que c'était la ville de ton premier amouuuuuuuuuuuuuuuuur !!!! lol



Lilith 02/08/2011 22:49



Loool!!



Aelendril 01/08/2011 16:54



Plus de brûlures, plus de repos. :)


Au moins, tu t'en souviendras de ce dernier jour aussi. ^^



Lilith 02/08/2011 22:48



sur que je m'en souviendrais, mais je ne suis pas épargnée des brulure ; chez moi y'a toujours un four, un grille pain, un fer à repasser... (je me répète)



Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher