Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 08:00



Dans la vie, généralement, j'ai pas peur de grand chose. Mettez moi devant un film d'horreur, je rigole, abandonnez moi dans la forêt, la nuit, j'y gambaderai gaiement, agressez moi dans la rue, je vous raconterais un blague. Bref, vous l'aurez compris, même pas peur!

scream_tux.png

Par contre, si il y a bien un truc qui me fait faire pipi culotte, ce sont les endroits trop clos. Attention, je ne parle pas des salles de cinéma, des voitures ou des salles de cours. Non, moi j'entends par "endroit clos" un lieu plus ou moins étroit duquel je ne peux pas sortir. Par contre, dès lors que je sais pouvoir m'échapper, ça va, ça passe.

La claustrophobie que ça s'appelle, mais je ne vous apprends rien.

Un jour que j'étais toute jeunette, on a voulu me faire une blagounette et on m'a enfermé dans la sellerie de l'écurie. Bien sur, ils savaient pas les blagueurs, que j'allais pas rigoler et quand ils m'ont entendue pousser des hurlements stridents, ça les à fait marrer. Enfin jusqu'à ce qu'ils réalisent que j'étais en larme prêtes à m'exploser la têtes sur la porte pour la défoncer. Ce jour là, ma vie a défilé devant mes yeux, comme dans un mauvais film de série B.

C'est un exemple parmi d'autres, de l'angoisse que peut me faire subir ce genre de situation.

En outre (j'adore cette expression) je ne supporte pas de passer une journée sans sortir de chez moi ne serait ce que 20mn, même si j'suis malade, même si il fait -40 et même si y'a rien à faire dehors.

Et c'est pas parce que je m'ennuie ou que j'ai besoin d'exercices (ça va pas non?), c'est juste que je dois absolument prendre l'air, sans quoi je risquerais de matraquer les murs avec ma tête.

friche-hopital-couloir-nb-hdr-angoisse.jpg

Ce que je comprends moins et qui reste sans doute assez orignal, ce sont les autres formes que peuvent adopter ma phobie. Par exemple, avec les cols roulés...Je m'explique. Même si je suis hyper méga frileuse, (surtout du cou) jamais, au grand jamais vous ne me verrez porter un col roulé. C'est pas que ça me gratte ou que ça me gêne, c'est juste que ça m'angoisse, j'ai l'impression de ne pouvoir y échapper et que le col se resserre petit à petit (comme les murs d'une salle close). Idem pour les minerves, alors que je suis très sujette aux torticolis. Ça s'est embêtant parce que du coup, mes vertèbres en prennent plein la face.

Mais le truc le plus bizarre c'est l'effet des chaussettes. J'adore les chaussette en laine, bien chaudes et anti sexy à souhait. Surtout quand il fait froid comme actuellement, auquel cas je ne veux pas les retirer! Le jour, la nuit, je les porterais tout le temps (sauf sous la douche). Or voilà, il m'est littéralement impossible de dormir avec des chaussette, et cela même si mes pieds sont comme des mini icebergs (syndrome de Raynaud). Garder mes chaussette la nuit, déjà ça me donne du mal à trouver le sommeil ; Ça me rend folle, j'ai l'impression que mes pieds ne m'appartiennent plus, qu'ils ne sont plus là. Et si par bonheur (ou pas), j'arrive à m'endormir avec des chaussette, mon sommeil sera tout sauf reposant. Je rêve de me retrouver avec des moignons à la place des pieds et je me grattouille grattouille la jambe dans mon sommeil. Un matin, je me suis lever avec la cheville en sang tellement je m'étais grattouillé d'angoisse. Une horreur que de dormir en chaussettes. Du coup, avant de me coucher je les ôte et paf, j'ai froid. Et je dors tout aussi mal.

Du coup je m'interroge : mieux vaut-il mal dormir en ayant froid ou en se mutilant?

paralisiesommeil03.jpg

Un autre phénomène étrange due à ma claustrophobie, c'est le maquillage longue durée. Allez savoir pourquoi, à peine suis-je rentrée chez moi fin de journée, que je me rue dans la salle de bain pour me démaquiller. Garder le fond de teint-mascara-blush sur moi me donne l'impression d'asphyxier, d'avoir le visage qui est prisonnier d'une bulle toxique et ce même si je ne suis pas allé gambader sous les pots d'échappement... Une véritable horreur puisque ce malaise physique me met d'une humeur de chacal boulimique. Quitte à me remaquiller juste après, peu importe, mais il faut que j'enlève les restes de maquillage qui me paralyse le faciès...

Alors, je suis loin d'être persuadée que ces comportements et angoisses relèvent vraiment de la claustrophobie, mais la sensation d'étouffement, de panique et de malaise reste plus ou moins le même dans tous ces cas.

Little_L_by_nocturnalMoTH.jpg
(By nocturnalMoTH on Deviant art)

La question est donc : Ça vous arrive aussi ce genre de plan? Ou suis je la seule? auquel cas, ça signifierait que je ne suis VRAIMENT pas clean dans ma tête!

 

 

 











Partager cet article

Repost 0
Published by Anonyme - dans Turpitudes
commenter cet article

commentaires

Cathy 15/11/2013 11:23


Quelle soif d'indépendance cette Lilith, tes phobies te correspondet bien je trouve; alors ne va pas t'imaginer être bargeot, tu es libre et souhaites le rester c'est tout.


Si ça peut te rassurer, je préfère crever que de porter des chaussettes dans mon lit et je ne me coucherais jamais sans être démaquillée (même en état d'ébriété).

Lilith 15/11/2013 21:56



Ouf! Me v'là rassurée de savoir que y'a quelqu'un qui fait tout pareil que moi ! :)



ludi 14/11/2013 23:22


pour ma part, je fais eds crise de claustrophobie des chaussures. quand j'angoisse à ce sujet, je me tortille les chevilles à m'en faire une entorse!! alors l'hiver, les bottes et autres
chaussures fermées... ça me donne envie d'^tre cul de jatte

Lilith 15/11/2013 00:23



J'ai failli dire que "putain, être cul jatte, c'est trop le pied!"


Mais en fait je vais m'abstenir... :p



lilith 07/01/2010 00:05

@ Eol : Merci ça me rassure! Je ne suis pas la seule à craindre intensément le froid et à ne pas trouver les moyens de me réchauffer!

si tu veux suivre les réponses à tes commentaires, quand tu postes le tien, coche la case "S'abonner au fil de discussion". Comme ça, tu recevra un mail qui te préviendra des autres commentaires postés après le tien!

Eol 07/01/2010 00:05

Névrosée toi? Meuh non! Enfin bon je me rassure car pour certaines situations je me reconnais. Mais moi tellement frileuse que je préfère dormir au chaud, pieds serrés et cous étranglé... Je m'entends bien sûr!
Au fait, hors sujet mais ... quand tu réponds au com qu'on te laisse on est pas averti dc c'est pas simple à suivre (perso je ne retourne jamais voir les coms que j'ai laissé) :-)

lilith 06/01/2010 00:05

@ artgoutlong : Bon, ça me rassure pas mais je m'en contenterais :p Et pis d'abord, je privilégie le maquillage bio!

@ Eric : pour le cordon je sais pas et pour la sensibilité euh, ça dépend des produits!

Eric 06/01/2010 00:05

Une explication possible (pour le pull à col roulé) : es-tu née avec le cordon ombilical autour du cou ? Sinon, attention aux nanoparticules dans le maquillage... C'est peut-être ça que tu sens ? Serais-tu un être sensible ?

artgoutlong 05/01/2010 00:05

Tu n'es pas clean !!! "Ma vie en névroze", mais qui l'est vraiment ?
Moi,ce serait plutôt la crainte d'être observé en train de faire une manipulation que je maîtrise mal,et un peu l'angoisse de la foule et des bouchons en voiture.

Sur le maquillage,tu as raison de l'enlever en rentrant,parce que je sais pas si c'est bien sain de porter leurs saloperies au pétrole et autres produits chimiques.

Allez,soigne-toi bien et met tes chaussettes,il fait froid !

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher