Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 08:00



Pas très loquace je suis, moi, ces temps ci. Quelque peu troublée, quelque peu paumée. Mon esprit semble divaguer entre des nuits mouvementées (c'est pas ce que vous croyez!) et des questions existentielles insolubles.

Je dors mal, c'est un fait. Depuis toujours. Demandez à mes parents, ils vous répondrons que je n'ai jamais fais mes nuits. Insomnie et somnambulisme sont mes amis de toujours, ce qui me contraint à me shooter au Donormil tous les soirs. Voir au Lexomil quand l'effet du premier n'est pas assez puissant. Je suis comme ça, je l'ai toujours été. Nombreux sont les hommes qui ont rouspété le matin venu, parce que je les avais (soi-disant) tabassé durant mon sommeil. Quelle drôle d'idée me direz vous!

Sauf que ces temps-ci, mon incapacité à dormir normalement me perturbe. Je ne saurai pas dire si mes nuits sont pires qu'avant, il n'empêche que ça ne va pas du tout. Du tout! Voyez vous, quand j'arrive enfin à trouver le sommeil, je me réveille à 3h du matin, avec une irrésistible envie de faire pipi, mais trop dans le pâte pour me rendre à la salle de bain. C'est donc contrainte et forcée par ma vessie de la taille d'un poids chiche atrophié que je me glisse hors de ma couette pour trainer jusqu'aux toilettes, non sans m'éclater le pied sur la table basse en passant. Une fois remise au lit, je suis certaine de passer les deux heures qui suivent à me réveiller régulièrement, ces phases de réveils entrecoupés de phases de non-sommeil, durant lesquels des visions et des pensées surréalistes tournent dans ma tête.


le_sommeil-salvador_dali-1.jpg
Le Sommeil, Salvador Dali

Si, enfin je me rendors, c'est partie pour un rêve rocambolesque qui ne veut rien dire (c'est le principe d'un rêve me direz vous.) Par exemple, il y a quelques nuits, c'était chaud bouillant d'érotisme et j'ai même eut droit à un orgasme onirique (allez voir ce qu'en dit Nina, qui en parle mieux que moi). Le truc moins cool, c'est qu'en me réveillant tout en sueur et en tremblement, me suis rendue compte que dans ce rêve si jouissif, je me faisais violer. Ça a calmer mes (h)ardeurs.

Du coup, que mes nuits durent sept ou onze heures (cette dernière donnée étant de plus en plus fréquente), mes réveils sont toujours aussi difficiles. L'impression latente de ne pas avoir dormi, ou en tout cas de ne pas m'être suffisamment reposée. Tous les matins mes draps sont couverts de la sueur évacuée pendant la nuit (oui parce que j'ai aussi des suées nocturnes. Même sans orgasme), et tous ces derniers jours n'ont été qu'une suite de rien. Et puis maintenant, je flippe vraiment d'aller me coucher...

Je sens que je suis au bord d'une phase de déprime à laquelle je me refuse. Hiver trop long? Les nerfs qui lâchent? Aucune idée du pourquoi ni du comment. N'empêche que mon esprit est torturé par de fortes pulsions autodestructrices. Et ça, j'aime pas.

 

Sleep_by_MusicalAnimus.jpg

Ajoutez à cela des poussée de romantisme aigus et voilà comment je passe mes journées à me faire des playlist déprimes/love sur Spotify.

« Mais je t'assure (lecteur), il n'y a rien entre moi et la femme poilue qui court toute nue dans la neige »











Partager cet article

Repost 0
Published by Anonyme - dans Turpitudes
commenter cet article

commentaires

lilith 08/03/2010 00:04

Pourtant tu peux me croire, j'en fais des choses en une journée!

Marlon 05/03/2010 00:04

Pareil.

Mais quand je fais des trucs vraiment bien dans la journée ( je dis vraiment bien hein ? Pas acheter un truc, réparer un truc... ) je dors bien.
Tu dois surement avoir quelque chose que tu aimerais faire.
Fais là, et ton corps ne te reprochera plus que la nuit vienne après une journée perdue.

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher