Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 08:00



Vous l'avez sans doute remarqué mais hier, c'était la journée de la femme. A l'origine, je n'avais absolument pas prévue d'en parler, mais le fait est qu'après une petite balade sur la blogo et au delà, me suis aperçue que ça faisait moult débat cette histoire de journée de la femme.

Mettons les choses au clair...

J'ai toujours estimé qu'être une femme,  ça se fête chaque jour et ce, même si mes amants n'ont pas toujours été d'accord avec ce principe! Je m'y tiens car la vie elle même doit être célébrée à chaque instant et la femme, c'est la vie! (Comment ça j'en fais trop?)

Ma fête de la femme à lieu tous les matins dedans ma salle de bain quand je me pomponne et me barbouille de crème. Ma fête de la femme se déroule à chaque déjeuners quand mon esprit de contradiction (typique) me fait prendre un BigMac et un Coca LIGHT! Je la fête aussi tous les après midi quand je vois des copines et qu'on langue de pute comme des folles. Elle prend aussi sa place tous les soirs, quand je fais des câlins à mes chats en me disant que le célibat, c'est chouette! Mais ma fête de la femme, c'est aussi quand je fais mes courses, que j'hésite entre deux shampoings pour finalement n'en prendre aucun. C'est aussi quand j'appelle une copine et 2h15 du main pour lui dire que ce garçon est un salaud, où quand je reste quarante cinq minutes au téléphone avec ma mère juste pour qu'on se raconte nos journées. Être une femme et le fêter, c'est aussi ne pas prendre de dessert mais deux cuillères pour pouvoir piquer dans le fondant au chocolat de l'Homme. C'est encore marteler à tout va que "Si, si, je tiens bien l'alcool" et tomber après la seconde coupe de champ's.

Laughter_by_midgetpanda.jpg
Pic by midgetpanda

Fêter sa féminité, c'est râler parce qu'on a nos règles et paniquer quand on ne les a pas, c'est passé quinze minutes à regarder notre ventre, nos fesses et nos seins pour conclure que finalement nan, Scarlett Johanson n'est pas humaine. La fête de la femme a lieu tous les jours, dans toutes les rues du monde, quand nous marchons, fières et gracieuses, en talons méga-hauts pour renter chez nous et nous avachir en beuglant comme un porc "putain, j'ai mal piiiieeeed, foutu bordel de merde!" Mais, cette fête a aussi lieu dans toutes les boutiques de fringues, quand on achète du 36 sans essayer, par pure conviction / intuition féminine et qu'en voulant entrer dedans, on se dit que non, on aurait du prendre du 40... où arrêter les kinders.

Être une femme c'est tout ça à la fois, et fêter la femme c'est assumer toutes ces contradictions, tous ces défauts, tous ces espoirs. Femme et fière de l'être, malgré tout ce qui va pas chez nous et dont nous sommes (même secrètement) parfaitement conscientes.

Pour les hommes, fêter la femme reviens à la respectez, telles qu'elles sont, en les taquinant de temps en temps (parce que finalement, elles aiment bien ça). Être un homme qui fête la femme, c'est dire à celle qu'on aime à quel point elle est belle, même si elle porte un masque à l'argile verte sur le visage et des bigoudis dans les cheveux.

Mais la liste est encore longue, sans fin peut être.

tumblr_kuw5r0byfB1qzjwwlo1_400.jpg

Je suis une femme tous les jours, et je célèbre ça tous les jours. Même si des fois, j'aimerais bien savoir faire pipi debout.

 

Edit : Comme l'a remarqué Eric, Je n'évoques en rien les "vraies" difficultés que subissent certaines femmess. trop de femmes. Mais c'est parce que beaucoup le font mieux que moi. Perséphone par exemple, ou encore l'édito de Save My Brain.











Partager cet article

Repost 0

commentaires

lilith 10/03/2010 00:04

@artgoutlong : merci de ta participation et de tes conseils sur la pratique du pipi "à la mec"! ;)
(tout ça sent le vécu)
@Éric : oui tu as raison. Et j'y pense aussi, beaucoup même. Mais je suis incapable d'écrire correctement sur les sujets graves comme ceux ci, même si ils me tiennent à cœur.

Eric 10/03/2010 00:04

Je ne sais pas pourquoi mais quand arrive la journée de la femme je n'arrive pas à penser à une femme qui râle de devoir acheter du 40 car elle ne rentre pas dans du 36. Non, me viennent à moi les images de femmes afghanes, indiennes, soudanaises, de femmes humiliées et brisées. Juste parce qu'elles ne sont pas nées avec une organe qui leur permette de pouvoir pisser debout.

artgoutlong 09/03/2010 00:04

L'avantage de pisser debout s'avère en extérieur : pas d'obligation d'accroupissement (il y a pisse..et croupe dans ce mot) périlleux entre véhicules stationnés,mais se révèle surfait en intérieur : la dernière goutte qui se perd inopinément (il y a pine dans ce mot) sur la tapisserie ou sur les rebords de la lunette des toilettes,tu sais...celle que les femmes en couple essuient avec fulmination et dégoût après le passage du compagnon qui ne baisse pas la lunette après lui..

artgoutlong 09/03/2010 00:04

Et les rondelles de concombres sur les joues servies en salade le soir ! Et l'humeur massacrante mensuelle (des fois c'est tout le mois) ! Et les courses pour le vital alimentaire qui virent à l'odyssée du futile fripier ! Et la jalousie d'un regard s'attardant sur les passantes girondes ! Et les numéros de portable épluchés plus sûrement qu'une facture détaillée !…….

On vous aime !

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher