Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 07:00



Ceux qui ont eu l'idée (merveilleuse) d'aller se balader récemment sur mon TrumblR , on pu y voir un très joli flacon de parfum, celui que je me suis offert jeudi. Parfum de créateur de talent puisque voici la merveille que nous a offert John Galliano, il y a à peu près un an je crois, merveille sur laquelle je fantasme depuis lors. Je m' en souviens parfaitement ; c'était au printemps dernier, j'habitais encore à Dijon, et dès que je passais devant Séphora, je ne pouvais m'empêcher d'aller me pshitter au Galliano... Une véritable addiction! Mais à l'époque j'avais déjà pleine de parfums non éclusés et quand le besoin de renouveler le stock s'est fait sentir, j'avais pas les sous pour celui de mes rêves. Alors je m'étais rabattue sur l'un des trois de la gamme Benefit de l'été dernier, My Place of Yours Gina. Très rafraichissant, très agréable à porter et pour un petit prix. Et du coup, aucune occasion de me faire un cadeau depuis.

P4070004.JPG
[un joli flacon tout vide]

Non parce qu'il faut le savoir. Il y a un peu plus d'un an, j'ai cessé d'acheter plusieurs flacons de parfum. Je veux dire, j'en ai toujours un chez moi, un beau, qui sent bon, mais je n'ai en qu'un alors que jadis, c'était la foire aux senteurs! Entre ceux pour le soir, ceux pour la journée, ceux pour les grandes occasions, etc. Mais je me suis rendue compte que c'était débile parce que du coup, certains n'étaient que très rarement utilisés, et qu'ils se fanaient tout seul sur l'étagère. Ça m'a fait de la peine, surtout quand j'ai pensé au prix que j'avais mis dedans, et à la délicieuse odeur qui s'en échappait.

Désormais, j'ai un parfum, un seul, que j'aime d'amour, et je le met pour toutes les occasions. Je l'use à fond, je m''imprègne de son odeur, me roule dedans jusqu'à ce que mes cheveux et même mes paquets de Vogues Bleues en soient imprégnées. Et c'est quand le flacon est vide, et seulement là, que je peux me permettre de m'en offrir un AUTRE, parce qu'ils sont trop nombreux pour qu'on se prive du changement. Et rebelote pour le coup de l'imprégnation totale. D'ailleurs, je ne comprends pas le sgens qui s'acharnent à prendre toujours le même parfum, sous prétexte qu'il "leur va parfaitement". C'est vrai quoi, c'est pas parce qu'une robe nous met en valeur qu'une autre n'en fera pas autant! Le mieux reste d'essayer, de demander des avis, comme uen vêtement ou un pair de chaussure quoi! De même, on ne porte pastout le temps les mêmes vêtemenets, alors pourquoi le feront-on pour les parfums?

Soir, pour ma part, c'est un nouvau parfum à chaque fois ( à peu près deux fois par an).

--------

J'ai un odorat ultra développé, et ce depuis toujours. Pour exemple, déjà petite je percevais l'odeur de la salade verte. SANS assaisonnement (j'en suis toujours capable)! Un jour, je vous ferais le coup des j'aime/j'aime pas en matière d'odeurs.

Quoi qu'il en soit, le choix du parfum reste un acte primordial pour un nez aussi délicat que le mien. Il faut que je prenne mont temps, que j'hume bien tout en espaçant chaque reniflement, pour ne pas que les particules odorantes se mélangent. Il ne faut pas que j'ai le nez bouché, que j'ai fumé ou mangé juste avant, et encore moins que je sois fatiguée. C'est pour ça que je m'y prend à l'avance. Je veux dire par là que , aussitôt que mon flacon proche de sa fin, je commence à investiguer dans tous les Sephora/Marionnaud du coin. Pendant une semaine, je vais enchainer les allers-retours avant de faire un choix définitif sur LE parfum qui sera mien pendant un moment.

tumblr_l0kcf9HmVC1qa08p4o1_400.jpg

Heureusement là, je Le Galliano je le connaissais bien,  je l'avais repéré depuis longtemps, et je savais que ce serait lui. C'est limite si j'ai pas mis une étiquette avec mon nom dessus dès ma première visite dans le Séphora du coin (en octobre )(pour voir si ils en avaient ). Bref, quand j'ai achevé Benefit jeudi matin, je n'ai pas réfléchi : après les cours, direction l'antre de la perdition de mon compte en banque!  Mais ranafoutre d'abord, parce que mes cuissardes sont décédées (oui je sais, c'est absolument dramatique), et il faut  bien que je me console... non? Surtout que là, le coup des cuissardes, je vais avoir du mal à m'en remettre...

Alors, arrivée chez Séphora, j'ai quand même reniflé de ci de là, histoire de voir, euh de sentir. Mais Galliano s'est vraiment imposé à moi, comme si on était fait l'un pour l'autre. « Peu importe le prix! ai-je grondé à la caissière, emballez le moi, prenez ma carte, je ne veux rien savoir. »

Et vous savez quoi? Je ne regrette absoluement pas mon choix...!











Partager cet article

Repost 0
Published by Anonyme - dans plaisirs gustatifs
commenter cet article

commentaires

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher