Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 07:00



Depuis que je vous ai parlé de Takeshi Kitano, j'ai vu l'exposition qu'il a conçu à la fondation Cartier. Je dis bien «conçu», comme je pourrai dire « crée » car les lieux on été mis à sa disposition afin qu'il y installe des trucs et des machins souvent élaborés pour l'occasion.

peinture_kitano.jpg
[Beat Takeshi]

Comme le dit très bien le prospectus de l'exposition, Takeshi nous fait pénétrer dans « un univers étrange et attachant, dans lequel les réminiscences de l'enfance tiennent une place toute particulière. » Toute particulière certes, car dans un langage qui lui est propre, et emprunt de l'enfance donc, Takeshi Kitano interroge, dénonce, se moque. Il joue avec les codes de la tradition japonaise, de l'art contemporain et des sciences pour en faire quelque chose de ludiques et d'amusant, aux niveaux de lectures multiples. Enfants et adultes sont invités à prendre part aux créations de Takeshi, chacun pouvant y lire un message différents mais percutant .

Quand il s'intéresse à son pays, c'est souvent pour en dénoncer certaines pratiques, comme la peine de mort, avec un jeu sur les façons d'échapper à la pendaison, mais aussi l'exploitation massive de la pêche, avec des poissons déjà garnis de sushi ( délire) ! Mais il va aussi se moquer, avec naïveté et plaisir, des traditions culturelles japonaises, par exemple en reproduisant le musée de la Marine avec ces propres hybrides poisson-armes, ou avec un théâtre de marionnettes hilarant qui m'a donné envie de danser.

dp dessin kitano_2.jpg

Takeshi joue avec l'horreur, dénonce par la mise en scène de l'absurde, tout en faisant passer un message pertinent. Ses propres théories , « les dinosaures sont disparue parce qu'ils ont commencé à se droguer », sont télescopées sur les pensées millénaires bouddhistes et scientifiques (la tour de Hanoï, la probabilité du hasard). Toutes ces complexités, Kitano se les approprie et les transpose, par ses installations, dans un langage amusant, délicat et accessible à tous.

Et la peinture? Oui car depuis un accident de moto en 1994, qui a faillie lui ôter la vie, l'artiste peint. Une peinture naïve et émouvante, dans laquelle l'iconographie japonaise est retranscrite dans un langage mi-cubiste mi-personnelle. Takeshi connait l'art contemporain, c'est évident, et de ça aussi il se moque avec bonhommie. L'exposition présente notamment sa machine à peindre comme Pollock ; une boule mue par une pile est remplie de peinture qui est projetée par deux petit trous. Et la boule se déplace incessamment sur une toile où la peinture est lancée puis écrasée. Une fois par semaine, le personnel du musée est chargé de placer au mur la toile ainsi créée durant la semaine précédente.

Mais certains élément sortis de l'esprit fou de Kitano touchent au cauchemar. Comme ce faux cabinet de curiosités installé au sous sol. Dans des cages rappelant celles des cirques, sont placée des figurines d'hybrides zoomorphes, troublante et dérangeante. Pourtant , les gosse adorent

IMG_0019.jpg
[Nous demande-t-il d'entrée de jeu.]

Outre toutes ces délicieuses et délirantes installations, l'exposition est aussi pourvue de deux salles de projection ; dans la première sont présentés des extraits des show télé de Takeshi. La télévision japonnaise n'a jamais été mon truc, mais là je dois avouer que ces extraits complètent parfaitement l'exposition. Comme avec l'art, la science et le reste, Takeshi s'éclate, il s'amuse, il manipule son corps planqué sous des costumes délirants, mais aussi les pauvres participants à son émission. Son statut de célébrité lui permet de jouer avec eux comme un le ferait avec des soldats de plomb et qui, plein de naïveté, leur fait affronter les pires épreuves. Ça reste de la télé, mais avec du recul, ça passe dans la continuité de l'exposition. Ce type est un gosse. L'autre vidéo propose un ensemble de sketchs réalisés par Takeshi, à propos des clichés que nous, occidentaux, avons sur les japonais. Pétrie d'une bruyante absurdité, ces épisodes sont dans le même esprit, celui du théâtre, des déguisements, du jeu tout simplement. Jeu avec les cultures, avec la société, avec les caricatures. Dans toutes les vidéos ressort ce besoin presque pulsionnel de se parodier, de parodier la culture japonaise et de la manipuler.

IN_1_14_HD copie.jpg

Dans le jardins de la fondation, une petite surprise attend le visiteur curieux : Une cabane à manger!! Non, ce n'est pas la cabane qu'on mange, mais les choses qui y sont préparer c'est à dire des gaufres en forme de bouddha à la pâte de haricots, cuisinées sou vos yeux! Et tout plein biscuits et autre bombons japonais (J'ai acheté des koalas fourrés au chocolat méga bons).

Malgré la longueur de mon compte rendu, il reste encore très exhaustif, car il m'est difficile de mettre en mots tout cet univers. Dans l'esprit sinueux et débridé de Takeshi, le monde apparait comme une source d'émerveillement et de questionnement, un amalgame d'éléments qu'il réinterprète pour mieux en montrer les ficelles. En jouant avec le monde, avec la vie, Takeshi ne fait que mettre sous nos yeux ébaubis son absurdité. Et c'est jouissif.


Beat Takeshi Kitano, Gosse de peintre a La fondation Cartier pour l'art contemporain, du 11 mars au 12 septembre 2010

 

Que ce la ne vous empêche pas de continuer à m'aimer voter!!

macaron.gif

 











Partager cet article

Repost 0

commentaires

lilith 23/04/2010 00:02

@ Anakin : Ravie que mon billet vous ai plu! Si vous en avez l"occasion, n'hésitez pas à vous y rendre!

@ Létitia : Et alors? qu'en as-tu pensé? (en même temps, t'as tellement de recettes à partager ! :)

létitia 23/04/2010 00:02

Héé je l'ai vue cette expo le mois dernier:) Arrrf je suis en retard sur mon blog, ça fait belle lurette que je devais poster un article sur Kitano !

anakin 22/04/2010 00:02

J'adore Kitano cinéaste, je l'aime peintre aussi, ce que je connais de lui dans ce domaine figure dans ses films.
Cette exposition doit être formidable. En tout cas ce que vous en écrivez.

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher