Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 07:00



Depuis que je suis à Paris, soit depuis environ 8 mois, j'ai du renoncer à pas mal de choses d'un point de vue affectif. Je ne regrette absolument pas mon départ de Dijon étant donné que j'ai repris vie avec mon installation à la Capitale, mais quand même, y'a des choses qui me manquent. Beaucoup.

Dijon-photo-11.jpg

Outre certains lieux de débauche divertissements, l'équitation, le Crément et la campagne pas loin, ce que j'ai laissé en Bourgogne ce sont des gens. Plein de gens. Mes parents bien sur, que je n'ai pas vus depuis presque trois mois (Maman vient à Paris demain!) mais aussi mes amis, ceux de toujours ou ceux de moins longtemps mais qui comptent tout autant. A part quelques nouvelles de temps en temps, ou quelques escapades d'un côté ou de l'autre, on se perd. Certes, à chaque retrouvaille, c'est toujours plaisirs, bonheurs et rires, c'est même comme si on s'était quittés juste la veille. Mais quand même, c'est plus pareil. On grandit chacun de notre côté, on est ravis de se retrouver mais on sent bien que quelque chose disparait. On fait des projets, partir en vacances ensemble, passer quelques jours "ensemble à Paris/ Florence/ Venise/ Berlin", on se dit que de toute façon, on sera toujours là dans vingt ans, ce qui est vrai. Car oui, même si on s'éloigne petit à petit, on ne se perdra jamais complètement, on continuera à penser les uns aux autres, on essaiera toujours d'organiser des retrouvailles, on continuera à s'informer sur la vie de l'autre. Par contre, j'ai bien peur que, quand on ne partage plus son quotidien, les rapports changent, pas forcément en moins bien, mais en différent. On passe plus de temps à se souvenir des bons moments ou à envisager l'avenir qu'à parler du présent.

tumblr_kufl6cRGeK1qzjwwlo1_400.jpg

Cela dit, je me dois de faire une "Olà" solitaire à Facebook, qui malgré tous ses inconvénients a quand même cet avantage de nous garder en contact. On lit et commente les statuts, on regarde les photos de leurs vies, on admire les changements physiques ou on se multi-poke, tout simplement pour dire à l'autre qu'on pense à lui. De même pour les SMS ; tiens, je vois quelque chose qui me rappelle l'une de nos aventures, pof, un sms qui n'en demande pas plus. Perso, je ne suis pas trop branchée par les longues discussions au téléphone, quand j'appelle, je prends et donne quelques nouvelles, je papote un peu, mais ça dure rarement plus de vingt minutes. Avoir la voix sans la présence, c'est triste. C'est vrai qu'il y a le blog aussi, qui permet à certains de suivre un peu mes pérégrinations et les fluctuations de mon esprit.

Malgré tout ce que la technologie nous offre comme moyen de parer l'absence des amis, rien ne vaut leur présence IRL, concrète et palpitante. Alors on attend quoi pour se téléporter?











Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vodka Tonic 05/05/2010 00:02

Et encore c'est pas si loin Dijon. mais oui c'est vrai que ce n'est jamais vraiment la même chose, disons que le fait de ne pas "vivre" ensemble empèche les annecdotes quotidiennes qui crée la complicité. Après cela dépend des gens mais quand ca fait très longtemps qu'on connait quelqu'un, la distance n'a aucune importance dans les rapports avec cette personne je te rassure un peu ^^

Eric 05/05/2010 00:02

Se téléporter ? Mon rêve depuis tout gamin, monsieur Spoke.

Retrouvez-moi partout

Suivez-moi sur Hellocoton

Instagram

2011-11-21-16-02-301 

Rechercher